Maroc/Côte d Ivoire : L heure de la revanche a sonné pour les Lionceaux

Maroc/Côte d Ivoire : L heure de la revanche a sonné pour les Lionceaux

Aujourd’hui, un nouveau rendez-vous avec l’Histoire attend la sélection marocaine de football des moins de 17 ans qui affrontera son homologue ivoirienne à Fujairah aux Emirats Arabes Unis pour le compte de la 15ème édition du Mondial des cadets.

Les Lionceaux de l’Atlas avaient composté leur billet pour le deuxième tour en occupant la première place du groupe C avec 7 points engrangés en deux victoires sur la Croatie (3-1), le Panama (4-2) et un nul face à l’Ouzbékistan (0-0), alors que les Ivoiriens, troisièmes du groupe B, comptent à leur escarcelle 4 points avec une victoire et un nul. Le vainqueur de ce match rencontrera en quarts de finale le vainqueur du match Tunisie-Argentine.

C’est donc une joute au goût purement africain et qui ne manquera pas de piment même si d’un point de vue factuel, le Maroc passe légèrement favori. Leaders de la poule C. Les lionceaux de l’Atlas ont montré une grande efficacité en attaque avec 7 buts marqués, soit une moyenne de  2,3 buts par match. Quant aux Ivoiriens, ils ont montré quelques signes de faiblesse et ont eu beaucoup de difficultés en début de compétition mais doivent leur qualificaition à leur victoire face à la Nouvelle-Zélande (3-0)

Maintenant l’enjeu est différent. Tout se joue en un seul match. Les Ivoiriens ont démontré malgré tout qu’ils possèdent une solide défense et un jeune Bakayako très opportuniste devant le but. La tâche ne sera donc pas facile ni pour la défense ni pour l’attaque du Onze national. Cependant, les poulains de Abdellah Idrissi qui affichent clairement leurs ambitions pour ce tournoi peuvent compter sur le soutien du public qui les encourage depuis le démarrage de la compétition.
La sélection nationale qui détient l’une des meilleures attaques du tournoi connaît bien les Ivoiriens qui les avaient battus en demi-finale de la Can 2013. C’est donc une parfaite occasion qui se présente aux Lionceaux de l’Atlas pour dresser les éléphanteaux et prendre ainsi leur revanche.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *