Marouane Chamakh : «Changer d’entraîneur ne résoudra pas le problème des résultats»

Marouane Chamakh : «Changer d’entraîneur ne résoudra
pas le problème des résultats»

ALM : Suite aux mauvais résultats, on laisse entendre que Lemerre va  quitter l’équipe nationale. Comment trouvez-vous sa gestion du groupe ?
Marouane Chamakh : Je ne sais pas comment il gère le groupe. Mais, cela va être de plus en plus difficile. En tout cas, nous sommes là pour être solidaires avec lui, et aussi avec Fathi Jamal. Il ne faut pas commencer par dire que c’est la faute du coach, quand cela se passe mal. Nous pouvons changer d’entraîneur chaque mois ou chaque an, mais, je vous jure que les joueurs sont les premiers fautifs des mauvais résultats. Ce n’est pas le coach qui joue sur le terrain, ce n’est pas lui qui défend, ou qui marque. C’est dommage, quand les choses se dégradent, l’entraîneur se retrouve seul dans le viseur. 
 
Pourquoi étiez-vous absent le jour du match Maroc-Togo et pourtant vous étiez à Marrakech ?  
Je voulais accompagner les joueurs pour les soutenir. Je l’ai demandé, mais je n’ai pas eu de nouvelles du côté du coach. Ce  n’est pas grave. Je n’ai pas non plus voulu déranger. En tout cas, je reste à la disposition de l’équipe nationale. Et j’ai regardé le match à l’extérieur. 
 
Le public marocain était très déçu.
Il y a une grande déception chez tous les Marocains. Mais il faut relever la tête. Les joueurs sont déçus davantage, puisque nous sommes les plus concernés. Comment faire ? Je ne sais pas, mais il faut trouver des solutions pour y remédier.
Qu’est-ce qu’il faut faire pour remonter cela ?  Le  changement de l’entraîneur ne va rien résoudre. Ce  n’est pas la solution convenable à cette crise.  Il faut prendre du temps et du recul.  Les joueurs sont là et ils méritent d’être sélectionnés. Je pense que c’est la réussite qui nous manque. On n’a pas de chances. Si on arrive à gagner le prochain match contre le Gabon, beaucoup de choses vont changer. 
 
Allez-vous jouer la prochaine rencontre contre le Togo, prévue le 5 septembre ? 
Je suis à la disponibilité de l’équipe nationale, comme d’habitude. Si on veut aller au Mondial 2010, on n’a plus droit à l’erreur. Je jouerais le prochain match, si je suis apte à jouer. En tout cas, si on fait appel à moi, je viendrais. J’aurais pu jouer contre le Cameroun, même  blessé, mais si je joue à 30 %, on dira que Marouane donne tout à Bordeaux et rien à l’équipe nationale.
 
Walid Regragui avait dit, à l’issue du match Maroc-Togo, que vous n’étiez pas blessé et que l’équipe avait besoin de vous.
J’ai effectivement entendu cela. Il avait dit que j’étais un lâche. Walid est une personne que je respecte mais, il m’a énormément déçu. Il sait pourtant très bien que j’étais blessé.  Je ne comprends pas. Je l’aime bien, mais il n’avait pas à dire cela. Il sait que je suis blessé.
 
Que reprochez-vous à la Fédération royale marocaine de football ?
Je lui reproche le manque de communication. J’avais avisé les responsables de ma blessure. Et pourtant, ils n’avaient pas transmis l’information exacte à la presse ce qui ouvert la voie à plusieurs interprétations. Malheureusement, ils ont profité de ce fait pour cacher leurs problèmes. C’était l’arbre qui cachait la forêt.

Quelle sera votre destination pour la saison prochaine ?
Je n’ai pas encore choisi, mais je suis sûr de quitter Bordeaux à 100 %. Mon premier objectif est de jouer en Angleterre. Il y a des clubs d’Allemagne qui m’ont contacté et aussi de l’Italie. Mais je veux jouer en Angleterre. Je me fixe jusqu’au 15 juillet pour quitter Bordeaux. Je ne peux pas annoncer un club car ce sera difficile pour moi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *