Marseille bat 4-1 les champions du monde 98

Au coup d’envoi, ils étaient sept champions du monde sur la pelouse, notamment Zidane , Deschamps le capitaine emblématique des champions du monde, leur « président » Laurent Blanc à l’origine de ce match, qui comme aux plus beaux jours embrassait le front de Fabien Barthez pour porter bonheur au gardien des Tricolores.
Auparavant il y avait eu une minute de silence à la mémoire des victimes du mois de septembre, qui précédait la remise au préfet du Gard d’un chèque d’1,5 million d’euros offert par Blanc sous les applaudissements des 18.200 spectateurs du stade des Costières. « Le football français sait ce qu’il doit au public, et il se devait d’être présent en ce jour de solidarité », a déclaré Claude Simonet, le président de la Fédération française de football.
La première mi-temps voyait les Bleus ouvrir la marque sur une ouverture de Diomède, qui trouvait dans l’axe en profondeur Dugarry dont l’extérieur du pied droit trompait le gardien phocéen Carasso (23e). La bonne humeur était latente sur le banc tricolore et l’on pouvait entendre Deschamps se faire chambrer par Leboeuf, après un ballon mal négocié par le recordman des sélections en équipe de France (103). Les joueurs de de l’Olympique de Marseille, faisaient valoir une vélocité plus importante, pour menacer le but de Barthez. Et Bakayoko égalisait de superbe façon, après avoir emmené le ballon d’une aile de pigeon, pour du gauche prendre à contre-pied le gardien de Manchester United (42e).
En deuxième période, Lama remplaçait Barthez dans les buts, alors que Karembeu, Petit et Djorkaeff, faisaient leur apparition sur la pelouse ; Zidane étant sorti après le but de Dugarry pour être remplacé par Vieira. Bakayoko réussissait le doublé en trompant du gauche Lama après un « une-deux» avec Belmadi (65e).
Aimé Jacquet, l’entraîneur des champions du monde 98, causait la surprise en faisant entrer en position d’avant… Barthez à la place de Vairelles, pour le dernier quart d’heure de jeu. Le public scandait « Barthez, Barthez », mais Olembe parti en contre inscrivait le troisième but marseillais. Belmadi d’une frappe du droit à ras de terre bouclait la marque trois minutes plus tard. Un dernier beau coup franc de Barthez, était capté par le gardien marseillais (90e).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *