MAS-WAC : Le choc des titans

l’année 1970. Une date qui sera gravée dans les esprits des Wydadis puisqu’ils réussissent à remporter la première Coupe du Trône de leur histoire.
Le Wydad de Casablanca a eu raison de la Renaissance Sportive de Settat par un but à zéro.
Un but marqué par Zahid à la 18ème minute de jeu. Et depuis, une histoire d’amour s’est tissée entre le club bidaoui et la prestigieuse coupe. Des 18 finales qu’il a disputées, le WAC en a remporté huit (1970, 78, 79, 81, 89, 94, 97 et 98).
Contacté par Aujourd’hui Le Maroc, l’entraîneur du WAC, Oscar Fullone a assuré, que la groupe évoluera au complet. Les Jarmouni, Khama, Aït El Arif et Allali se lancent à la conquête du 9ème sacre du club. Ils seront épaulés samedi par l’expérience de deux joueurs, qui ont déjà étreint la Coupe du Trône en 1989. Il s’agit d’Abrami et de Daoudi, qui tenteront de faire revivre l’ère dorée du Wydad de Moussa N’daw, Benabicha et Fakhreddine.
La tumultueuse semaine que le club a traversée n’a pas affecté le moral de ses éléments. Oscar Fullone estime que les préparatifs se sont déroulés dans la tranquillité. «Nous avons dépassé la défaite face à la RSS en championnat. Nous partons à Rabat pour remporter la Coupe. Nous sommes très motivés et nous y arriveront», a-t-il ajouté.
Les Wydadis, qui sont arrivés en finale au détriment de leur grand rival, le Raja, affrontent le Moghreb de Fès, qui, lui, a eu raison du champion en titre, le Hassania d’Agadir.
Les Fassis rêvent de remporter leur troisième Coupe du Trône. Menés par le keeper international Hazzaz, et la célèbre triplette Zahraoui, Guezzar et Tazi, ils se sont illustrés en 1980. L’exploit va être réédité huit années plus tard par les co-équipiers de Aziz Souleimani, titulaire de l’équipe nationale qui a pris part au Mondial 86. Le MAS avait disputé trois autres finales en 1966 contre le CODM, en 1971 contre les FAR et en 1974 contre le Raja de Casablanca. La tâche ne sera pas facile, et les co-équipiers de Bagui en sont conscients. «C’est une rencontre pas comme les autres. Une finale de la Coupe nécessite une préparation tout à fait différente. Nous avons mis l’accent sur la préparation morale de nos joueurs», estime l’entraîneur adjoint du MAS, Boubker Ghandour. Deuxième en championnat du GNF I, le MAS a essuyé le week-end dernier sa première défaite de la saison contre l’Olympique de Khouribga. L’entraîneur, le Roumain Aurel Ticleanu alignera lors de cette finale des jeunes talents aux côtés de joueurs expérimentés tels que Camacho, le goleador. Cette finale, entre deux équipes avides de titres, consacrera l’équipe dont le mental sera au plus haut niveau. En cas de victoire, le WAC pourra disputer avec sérénité la finale de la Coupe africaine des vainqueurs de coupe, alors qu’une victoire du MAS le mettra en confiance avant la Coupe arabe du Prince Fayçal, prévue en janvier prochain à Fès.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *