Match amical Maroc-Niger : Une bouffée d’oxygène avant le match contre l’Algérie

Match amical Maroc-Niger : Une bouffée d’oxygène avant le match contre l’Algérie

La sélection marocaine, qui a battu son homologue du Niger par 3 buts à 0, en match amical de football, mercredi soir à Marrakech, s’est offerte une bouffée d’oxygène avant son déplacement en Algérie pour le match de la troisième journée des éliminatoires de la CAN-2012 (27 mars). Sur la pelouse du stade flambant neuf de la cité ocre, les Lions de l’Atlas ont produit du bon football et présenté un groupe équilibré porté par une défense qui gagne en homogénéité au fil des matches et un milieu de terrain solide qui n’a laissé aucune chance aux Nigériens de s’exprimer librement. Pour ce dernier test majeur avant la reprise des qualifications de la CAN, Gerets a choisi, pour son Onze de départ, de confirmer dans ses fonctions le quatuor de la défense, à savoir Mehdi Benatia, Rachid Soulaimani, Ahmed Kantari et Micheal Basser, qui revient après une blessure qui l’a privé de jouer le match amical contre l’Irlande du Nord. Le seul changement observé dans ce compartiment est l’alignement, pour la première fois, du jeune portier de l’Olympique de Khouribga, Ahmed Mohamadina. Une tentative, apparemment, du technicien belge de trouver un suppléant fiable de Nadir Lmiaghri, qui s’est imposé dernièrement comme gardien titulaire du Onze national. Idem pour le milieu de terrain toujours construit autour du capitaine Houssine Kharja, Youness Belhanda, M’Bark Boussoufa, Adel Taârabt et Youssef Hadji. Le très attendu Mehdi Carcela, qui a longtemps vacillé entre les sélections belge et marocaine avant de décider de porter le maillot rouge et vert, a également effectué son baptême de feu à la mi-temps, en remplacement de Hadji. Devant ce bloc, les Nigériens se sont montrés muets tout au long de cette rencontre et n’ont pas pu développer leur football. Leurs meilleures actions n’ont pas réussi à inquiéter Mohamadina, qui n’a pas eu à démontrer son talent. Le compartiment offensif, constitué de Marwane Chammakh, seul attaquant franc, soutenu par Boussoufa, Taârabt et Hadji a été, lui, actif lors de ce match, mais le seul bémol à ce niveau est que, devant une défense prenable, l’équipe nationale n’a inscrit que trois buts, dont seulement un sur une action bien construite et conclue en finesse par la vedette du club belge d’Anderlecht Boussoufa qui, après un échange de rôle avec Chammakh, intercepte un centre à raz de terre de Taârabt au premier poteau du gardien Daouda Kassali et place le cuir au fond des filets (1-0/16e). Les deux autres buts ont été le fruit de balles arrêtées et inscrits à un moment où la pression du match s’est relâchée. Il s’agit respectivement d’un penalty obtenu par Carcela, fauché dans la zone de vérité sur l’une de ses infiltrations et concrétisé par Boussoufa (84e) et d’un coup franc à la limite de la zone de réparation, magistralement exécuté par Amine El Bakkali (90+2e). A peine aligné, le joueur du FUS botte une balle sec et précise qui ne laisse aucune chance au gardien Daouda Kassali, auteur pourtant d’une belle parade.  En revanche, les attaquants marocains, quoique inspirés, ont manqué -en général- de discernement devant la cage et toutes leurs actions n’ont eu de mérite que de donner des sueurs froides aux Nigériens, à l’instar du coup de tête de Chammakh qui a effleuré le cadre (21e), du tir croisé de Hadji (24e) qui se heurte au montant gauche du gardien nigérien et du «talent volant» de Taarabte qui a failli surprendre la défense (42e). Chammakh (60e) et Belhanda (65e) ont également tenté leur chance de loin par des tirs à raz. Le premier a vu sa balle stoppée par le gardien, alors que le second a raté le cadre de justesse. L’échange de rôle entre Boussoufa et Chammakh a, en outre, déstabilisé la défense nigérienne et permis au meilleur joueur africain du championnat belge de s’offrir, notamment deux nettes occasions vers la fin du match.  Dans la première (70e), Chammakh surprend un défenseur adverse par un grand pont pour s’infiltrer et servir Boussoufa, mais la balle de ce dernier se heurte à un joueur nigérien. Une minute après (71e), le même Boussoufa, servi par Taârabt, adresse un tir croisé de toute beauté, acculant le gardien à sortir un splendide arrêt qui sauve les siens d’un score plus lourd. L’essentiel reste que les Lions de l’Atlas, après une période de doute, commencent à retrouver de la motivation et du plaisir à jouer ensemble. Reste à trouver un Onze type et un banc de touche bourré de talents qui permettrait à Gerets de mener à bon port le bateau d’un football marocain en quête de ses gloires d’antan. Après deux journées en éliminatoires de la CAN-2012(0-0 à domicile contre la Centrafrique et victoire 1-0 en Tanzanie), le Maroc est 2e du groupe D avec quatre points, devancé à la différence de buts par la Centrafrique (+2 contre +1).


Réactions
«Globalement, je suis satisfait du rendement des joueurs»

«Ce qu’on est en train de mettre en place est un cadre type de l’équipe nationale et non une équipe type.  Malgré les changements que nous avons effectués, on a pu garder le même rythme, ce qui est très intéressant. On a développé un très beau jeu lors des 20 premières minutes. Après, on n’a pas pu continuer sur le même rythme. Il y a eu des hauts et des bas malgré l’incapacité de l’adversaire à nous inquiéter tout au long du match. Globalement, je suis satisfait du rendement des joueurs. Nous nous sommes beaucoup améliorés, surtout sur le plan offensif, mais il reste toujours des choses à rectifier».

«On a renfloué notre capital confiance»

«L’important était de signer une bonne performance et remporter ce match pour renflouer notre capital confiance. A Anderlecht, je joue souvent à gauche, mais M. Gerets a choisi de me mettre derrière l’avant centre. C’est bien pour moi, car je touche plus de ballons».

«Je suis content de mon choix»

 «On a bien tourné le ballon. Nous avons eu des occasions nettes de but, mais on les a ratées. Il y a une très bonne ambiance au sein du groupe, formé dans la plupart de jeunes joueurs qui s’entendent bien. J’avais toujours envie de jouer en équipe marocaine, il n’y avait pas de doute là-dessus. Je suis content de mon choix et de mon premier match avec les Lions de l’Atlas».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *