Match amical : Un Onze national remanié s’impose en Tunisie

Match amical : Un Onze national remanié s’impose en Tunisie

Le match amical disputé mardi au stade Olympique de Radès (banlieue de Tunis) et opposant la sélection nationale de football à son homologue tunisienne s’est terminé dans la confusion.

Cette rencontre sans enjeux fut entachée par des incidents extra-sportifs qui n’ont rien à faire sur et autour d’un terrain de football. Les joueurs tunisiens ont mal digéré leur défaite, la deuxième en l’espace de cinq jours. Leur jeu était quelquefois violent et la réaction de certains éléments à la fin de la rencontre a clairement montré un manque de fair play, notamment du gardien Farouk Ben Mustapha. On soulignera également les inadmissibles jets de projectiles sur les joueurs au sortir du terrain.

Revenons maintenant au match. Très attendu, il a mis aux prises deux sélections qui se connaissent bien. Nombreuses sont les fois où elles se sont rencontrées, notamment sur ce stade Radès qui a toujours porté chance aux locaux. Mais après avoir brisé le signe indien face au Cameroun la semaine écoulée, le Maroc continue sur sa lancée et parvient à enregistrer sa première victoire sur cette pelouse. L’unique but de la rencontre entre les deux équipes, qui avaient assuré leur qualification pour la CAN 2019 au Cameroun, a été inscrit par Youssef Naciri (41e).

Les protégés de Hervé Renard, qui a remanié l’effectif, se sont montrés dangereux à maintes reprises, notamment après une puissante frappe du pied gauche de Youssef Naciri à la 13e qui est passée au-dessus de la cage.

L’attaquant de Leganès (D1 espagnole) a profité d’une balle arrêtée mal contrée par Farouk Ben Mustapha pour l’envoyer au fond des filets, regagnant les vestiaires sur un score de 1 but à 0.

En seconde période, les coéquipiers de Mehdi Benatia, mieux organisés, ont pris l’initiative et menacé à plusieurs reprises les bois de Ben Mustapha par l’intermédiaire de Boufal dont la frappe à la 58e est passée à côté, ou par Walid Azaro à la 78e qui a vu sa frappe stoppée par le gardien.

Malgré les multiples changements effectués par son staff technique, le Onze tunisien n’a pas réussi à trouver la faille même si Syam Ben Youssef a été à deux doigts d’égaliser à quelques minutes de la fin (84è). Dans les arrêts de jeu, le jeune Mohamed Drager, qui venait de remplacer Naim Sliti, a raté l’occasion d’entrer par la grande porte en sélection, en échouant, pour sa première apparition, à exploiter la dernière chance offerte au Onze tunisien alors qu’il était seul devant le gardien.

Dans des déclarations à la presse, le sélectionneur national, Hervé Renard, a indiqué que le Maroc a remporté un match difficile grâce aux changements effectués, en comparaison avec le match face au Cameroun.

Les joueurs ont fait preuve de beaucoup de combativité et d’un grand engagement, a-t-il fait savoir, relevant que «c’est grâce à nos jeunes joueurs prometteurs que nous avons disposé d’une redoutable sélection tunisienne, auteure d’une bonne prestation au dernier Mondial russe et aussi face à l’Egypte, malgré la défaite».

Pour sa part, l’entraîneur tunisien, Maher Kanzari, a indiqué que c’est le deuxième match disputé par la Tunisie en l’espace de quatre jours.

«On a bien géré la première mi-temps, mais les joueurs ont accusé le coup physiquement et n’ont pas trouvé l’énergie pour terminer la rencontre dans les meilleures conditions», a-t-il déploré.

Il a ajouté que c’est la fraîcheur physique des joueurs marocains qui a fait la différence, soulignant que l’équipe tunisienne est appelée à corriger les erreurs à tous les niveaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *