Mauvaise passe des Casablancais

Le match phare de ces quarts de finale fut incontestablement celui qui a mis aux prises les deux équipes casablancaises, le TSC et le Raja. Dès le coup d’envoi, les Tihadis, bien emmenés par leur coach M’jaed Youssef, étaient déterminés à faire un bon parcours même vis-à-vis du détenteur de ce prestigieux trophée, le RCA.
Le premier quart-temps s’achève sur la marque équitable de 13 partout. Mais ce n’était que partie remise puisque les Tihadis très bien armés par leur joueur Bouzidi, meilleur marqueur avec plus de 20 points, ont littéralement dominé les coéquipiers de Bouhlal, déboussolés en quelque sorte par l’absence, à la dernière minute, de leur meneur de jeu Khalfi.
Le deuxième quart-temps se termine par 39 à 26 pour le TSC. Après la pause, les poulains de M’jaed ont creusé l’écart jusqu’à 15 points, mais à la fin du troisième quart-temps, le manager du Raja, El Azhari, a fait rentrer Kamal Lichtaf, qui revient après une grave blessure au genou dans le dernier championnat d’Afrique.
Le troisième quart-temps s’est terminé par 56 à 39 pour les Tihadis.
Le quatrième quart-temps était infernal pour le TSC. Score final 68 à 60. À Rabat, le FUS a retrouvé son hôte traditionnel, le WAC, dans un match qualifié d’une finale avant terme.
Cette rencontre fut âprement disputée par les deux formations. D’aucun des deux managers n’a baissé les bras, mais à la fin, le dernier mot est revenu aux coéquipiers de Kajjaj qui ont su arracher la victoire aux Rouge et Blanc en attendant leur périlleux déplacement à Casablanca pour le match de la deuxième manche.
La partie se clôture sur la marque de 61 à 51 pour les Fussistes. À Tanger, l’IRT de Khalid Rouass, comme prévu, n’a pas pu faire mieux que de s’incliner dans son propre fief devant les géants du MAS avec sa pléiade de bons joueurs tels que Lamssieh, Lamtarifi, Bouhaba et consorts bien coachés par Najib Filali. La rencontre s’achève par la marque de 55 à 63 en faveur des Fassiss. Quant à l’ASS, qui a accusé ces derniers temps un passage à vide, elle est parvenue à se réveiller au détriment du CODM en lui infligeant une sévère défaite 52 à 83. Cette grande victoire est synonyme d’une qualification des Slaouis au prochain tour.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *