Même sans Lozano, le WAC gagne

C’est sans Madihi, Kadouri, Khama et Emerson, suspendus, et Aït Laârif, retenu en équipe nationale olympique, que le WAC a accueilli, mercredi soir, dans un derby casablancais, le TSC. Une rencontre qui s’est déroulée dans un contexte particulier puisqu’elle intervient juste après la lourde sanction infligée au club bidaoui par la commission de discipline.
Une sanction qui a fait couler beaucoup d’encre au sein de la famille wydadie. Certes, les Rouge et Blanc ont fait l’essentiel en s’imposant par 1 à 0, mais difficilement. Ils ont peiné face à une équipe de TSC motivée par le passage à vide de son adversaire du jour, avant d’ouvrir le score par l’ex-joueur du Stade Marocain, Mabrouk.
«Le plus important, pour nous, était d’empocher les trois points de victoire. Et on a réussi notre coup », tient à souligner le coach Ladislas Lozano. Outre les quatre joueurs suspendus, le WAC a été handicapé par l’absence du banc de touche de son entraîneur Lozano. Le Français, qui a écopé d’une suspension d’un an, s’est contenté de suivre la rencontre depuis les tribunes aux côtés du directeur technique du club Larbi Ghourra. Tout au long du match, l’ex-entraîneur de l’équipe française de Calais n’a pas arrêté de faire des remarques sur l’indiscipline tactique de son équipe.
Des remarques qui n’ont pas échappé à l’entraîneur du Raja de Casablanca, Walter Meuus, qui suivait de près cette rencontre. Il semble que chez les diables verts, on prépare déjà le match retour du grand derby casablancais. Toujours au sujet de « l’affaire Lozano », puisqu’il a défrayé la chronique sportive de cette semaine, le Wydad de Casablanca a fait savoir, par l’intermédiaire de son bureau et de ses adhérents, qu’il ne compte pas rester les bras croisés.
Une démarche sera entreprise dès vendredi. Elle consiste, dans un premier temps, à faire un appel auprès du groupement national de football en vue de revoir à la baisse la sanction de la commission de discipline, avant de recourir à la FRMF.
«Un an, c’est trop. On va essayer de ramener la sanction à 3 ou 6 mois », déclare un des membres de l’amicale du Wydad de Casablanca.
Avant le début de ce match, des banderoles étaient par ci et par là, notamment celle de l’Association de Sidi Allal El Karouani, et sur laquelle figuraient des messages de soutien au club bidaoui, ainsi qu’un appel au respect des institutions sportives nationales. Tout ça pour servir le sport national. Une initiative à saluer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *