Michael Basser intéresse l’Atletico de Madrid

Michael Basser intéresse l’Atletico de Madrid

Selon les plus grands quotidiens espagnols et français, l’international marocain Michael Chrétien Basser qui évolue actuellement à l’AS Nancy-Lorraine, serait dans les plans de Javier Aguirre coach de l’Atletico de Madrid. Ce jeune footballeur fait partie  des révélations de la saison 2007-2008 et continue de séduire grâce à sa discipline, sa compétence et sa présence sur le terrain, les techniciens des grandes équipes européennes. D’après ces mêmes sources, l’ASNL demanderait 7 millions d’euros pour laisser partir le polyvalent défenseur Chretien Basser. On entend aussi parler d’Alvaro Arbeloa, arrière droit de Liverpool en partance vers la capitale espagnole, mais vu que ce dernier ne peut disputer la Champions League avec les Madrilènes après avoir disputé des matches avec les Reds, tout reste à croire que les dirigeants «Rojiblancos» feront le forcing pour avoir Mickael Chretien dans leurs rangs dès ce mercato hivernal. Le jeune et talentueux latéral droit de l’AS Nancy avait déjà exprimé son espoir de rejoindre le championnat espagnol. Le jeune homme, né le 10 juillet 1984, à Nancy, d’une mère française (du nom de Chrétien) et d’un père marocain. 
Rappelons que le jeune arrière droit marocain est blessé actuellement mais selon les dernières nouvelles, il ne lui reste que 2 semaines de convalescence avant de réapparaître sur les terrains de Ligue 1. Basser, qui avait fait la Une du mercato estival, était indisponible depuis plus d’un moins.Le défenseur Michael Chrétien s’était blessé lors du match de qualifications des Lions de l’Atlas face à la Mauritanie pour la phase finale du Mondial et de la Coupe d’Afrique des nations 2010, ce qui lui a valu de ne pas jouer avec le club lorrain. En mars 2004, Michael Basser était sélectionné en équipe de France espoirs par Raymond Domenech pour un match amical contre les Pays-Bas . Mais un an plus tard, Michaël a opté pour le Maroc. Il avait déclaré qu’il faisant partie des supporters maghrébins qui encourageaient en banlieue où il vivait près de Nancy les sélections marocaine, tunisienne ou algérienne. Sur le plan sportif, Basser est convaincu qu’il avait plus à apporter à la sélection marocaine qu’à l’équipe de France.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *