Michaël Chrétien Basser : «Je suis sûr qu’on peut aller loin avec Eric Gerets»

Michaël Chrétien Basser : «Je suis sûr qu’on peut aller loin avec Eric Gerets»

ALM: Depuis l’arrivée d’Eric Gerets, on assiste à un réveil des Lions de l’Atlas. Comment l’expliquez-vous ?
Michaël Chrétien Basser : Oui effectivement, depuis l’arrivée d’Éric Gerets, il y a une nette amélioration. Je ne suis pas du tout surpris, car c’est un coach qui a réussi son parcours avec plusieurs clubs. Il a un fort tempérament et il sait imposer ses idées. C’est un entraîneur correct, qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense. D’ailleurs, je suis sûr qu’on peut aller loin avec lui.

Selon vous, que faudrait-il mettre en place pour remporter le prochain match contre l’Algérie qui s’annonce déjà décisif?
Je pense que le fait de jouer contre l’Algérie, la motivation vient d’elle-même. Et moi comme je disais souvent, c’est d’abord par rapport à nous qu’on doit se préparer. Car on sait que si le groupe est solidaire, soudé et qu’on travaille tous ensemble pour le même objectif, eh bien c’est déjà une partie de gagner et une chose très importante. Il y aura beaucoup de pression en Algérie, mais ça sera à nous de montrer que le Maroc a un tout nouveau visage, c’est-à-dire une équipe ambitieuse et qui gagne!!

On s’attendait à une véritable démonstration de force face à la «modeste» équipe de la Centrafrique, le résultat final en a déçu plus d’un, comment expliquer cette contre-performance ?
C’est vrai que beaucoup de gens nous voyaient gagner facilement contre la Centrafrique, mais le résultat en a été tout autre. Il y a aussi la façon dont la Centrafrique s’est présentée face à nous, ce qui nous a mis en difficulté car on n’arrivait pas à trouver la solution. En tous les cas, c’est certain que c’est une contre-performance de notre part, mais maintenant c’est passé, on a réussi à gagner en Tanzanie, ce qui nous a permis de nous relancer.

Plus que dix mois d’inactivité exactement, cela fait tout de même beaucoup, ça portera certainement préjudice à l’équipe nationale lors des prochaines échéances. Qu’en dites-vous?
Cela fait exactement 5 semaines que je suis en convalescence, j’ai effectué des examens qui sont positifs, donc je vais retrouver les terrains d’ici deux ou trois semaines environ. L’équipe nationale est ma priorité, donc je ferais de mon mieux pour revenir le plus vite possible car on a des matches importants.

Il paraît que vous êtes convoité par de nombreux clubs européens. Qu’en est-il?
Effectivement, il y a eu quelques contacts, mais pour l’instant rien de concret. Car le mercato n’est pas encore ouvert, donc on verra bien début janvier. Je ferais le point à ce moment-là. J’aimerais bien partir et découvrir quelque chose de nouveau.

L’AS Nancy-Lorraine végète en milieu du tableau après avoir bousculé la hiérarchie la saison passée. Que se passe-t-il?
C’est tout simplement que le championnat est relevé et très serré, donc il y a beaucoup d’équipes en difficulté comme nous. C’est une saison qui s’annonce difficile pour tout le monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *