Mise à pied pour La RSS

Mise à pied pour La RSS

La Renaissance Sportive de Settat s’enlise dans la crise. La saison 2003-2004 ne lui réussit apparemment pas. Entre problèmes financiers, grève des joueurs et du staff technique, forfait en championnat et conflits au sein du bureau dirigeant, les Settatis ne savent plus où donner de la tête. Et la saison est loin d’être finie. Chaque journée apporte son lot de soucis supplémentaires. Le tout dernier est la non-programmation des matches de la RSS en championnat de première division, par le groupement national de football (GNF). Lors de la rencontre opposant la RSS au CODM, rencontre comptant pour la 13ème journée et transmise samedi dernier en direct par la première chaîne nationale (TVM) et la chaîne satellitaire ART, les joueurs settatis avaient refusé de porter les maillots avec le logo du parraineur du football national. Les panneaux publicitaires de ce dernier ont également été retirés autour de l’aire du jeu. La réaction du sponsor ne s’est pas fait attendre. Lundi matin, le Groupement a reçu une amende de l’ordre de 210.000 dirhams. «Nous avons pris cette décision parce que nous n’avons pas trouvé d’interlocuteur au sein de l’équipe settatie suite à la démission de son bureau dirigeant. Le GNF n’a pas envie de courir le risque de faire jouer les rencontres de la RSS au risque de payer une deuxième amende», justifie Mohamed Naciri, secrétaire général du GNF. La décision de ce dernier de ne pas programmer les rencontres de la RSS prend effet à partir de la prochaine journée. Son prochain match à Salé face à l’Association locale a donc été reporté. La décision reste toutefois provisoire, en attendant la décision de la commission des statuts et règlements qui devra statuer sur le refus des joueurs de la RSS de porter des maillots avec le logo du parraineur. « Une décision qui pourrait tarder à venir », tient à préciser Mohamed naciri. «Nous attendons toujours une réaction de la part de l’équipe concernée. Il faudrait que les responsables du club et les autorités locales assument pleinement leurs responsabilités. Ce n’est pas normal qu’une équipe évoluant en championnat national reste aussi longtemps sans bureau dirigeant. La mise en place d’une commission provisoire est plus que jamais une priorité ». Il est à signaler que la RSS a bénéficié, comme les autres clubs du Groupement national, des recettes des contrats liant les instances dirigeantes du football (GNF et Fédération royale marocaine de football) aux différents sponsors et parrains de cette discipline au Maroc. Elle se devait donc de respecter les règlements en vigueur en la matière. « Les Settatis ne sont apparemment pas conscients que les conséquences de leur attitude porteront atteinte aux intérêts de l’ensemble des clubs étant donné que le non-respect des clauses avec les parraineurs et sponsors entraînera de facto la réduction du montant prévu par les contrats», conclut Mohamed Naciri.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *