Mohamed Belmahi: «Je rêve d’une médaille olympique»

Mohamed Belmahi: «Je rêve d’une médaille olympique»

Entretien avec Mohamed Belmahi, président de la Fédération royale marocaine de cyclisme (FRMC)

Plusieurs disciplines n’ont pas pu se qualifier, malgré les gros moyens dont elles disposent. Donc ce n’est pas une question de moyens, mais une œuvre qui associe la bonne préparation précoce tant mentale que physique.

ALM : Où en sont les préparatifs à deux semaines de l’ouverture des Jeux olympiques de Rio au Brésil ?

Mohamed Belmahi : C’est sûr que nous irons aux Jeux Olympiques de Rio après de dures préparations tout au long des derniers 12 mois.
Nos champions ont «avalé» des dizaines de milliers de kilomètres, soit dans les courses en Afrique, Europe (France, Italie, Portugal, Slovaquie,…) ou lors des concentrations et entraînement au Maroc (Casablanca, Marrakech, Ifrane…). Le cyclisme marocain est qualifié pour la 2ème fois grâce à l’apport de tous. Nous allons partir pour Rio pour donner le meilleur de nous-mêmes.

Quels sont les objectifs de l’équipe nationale pour ces Jeux Olympiques ? Et sur quelles courses d’ailleurs pourra-t-on voir les couleurs du Maroc ?

Je tiens à vous mentionner que la qualification aux JO-2016, l’un des engagements du contrat-programme entre la Fédération, le ministère de la jeunesse et des sports et le Comité national olympique marocain (CNOM), «constitue un sacre en soi». N’oublions pas que plusieurs disciplines sportives n’ont pas pu se qualifier, malgré les gros moyens dont elles disposent. Donc ce n’est pas une question de moyens, mais une œuvre qui associe la bonne préparation précoce tant mentale que physique, ainsi que le suivi quotidien.
Quelle ossature de l’équipe nationale envisagez-vous pour ces Jeux de Rio ?

La commission technique a opté pour un choix des coureurs prêts sur les plan psychologique et sportif. La sélection marocaine de cyclisme va donner le meilleur d’elle-même. Comme on le sait, le Royaume a terminé en tête du classement par nations dans l’UCI Africa Tour 2015, ainsi que le classement individuel grâce au champion Salaheddine Mraouni. Il a établi un record dans l’histoire du circuit créé en 2005, puisque c’est la sixième année de suite qu’il s’adjuge les deux places.

Qui sont les cyclistes sur qui vous comptez le plus ?

Lors du tournoi olympique, l’Afrique sera représentée par sept coureurs dont quatre Marocains qui doivent courir 247,5 km (presque 7 heures de course), en l’occurrence le jeune Anas Ait Abdia (23 ans), champion du Maroc Route – 2016, Mouhcine Lahçaini (28 ans), champion d’Afrique CLM 2016 et vainqueur de plusieurs Tours en Afrique 2016, et Soufiane Haddii (25 ans), champion du Maroc-2015 (champion du Maroc – Route et CLM) et Mohcine Kouraji (19 ans) champion du Maroc CLM 2016. Les quatre coureurs marocains seront engagés dans la course Route le 5 août et le contre-la-montre le 7 août aux côtés de cyclistes professionnels chevronnés.

Quelles sont nos chances de médailles dans ce sport à Rio ?

S’agissant des chances de médailles des coureurs nationaux, je préfère ne pas faire de pronostics car le cyclisme est un sport très difficile qui nécessite une préparation précoce et de longue haleine.
Le cyclisme marocain rêve d’une médaille olympique. Un souhait difficile à se concrétiser mais pas impossible, car les grandes nations sportives luttent pour avoir ce mérite et entrer dans l’histoire. Les JO c’est du sport, mais c’est surtout des moyens et une formation précoce, surtout pour le cyclisme.

Quelles nations seront vos plus sérieuses rivales lors de ces JO ?

Toutes les nations sont fortes et les 108 coureurs qualifiés de par le monde sont de vrais rivaux pour nous. Mais nous avons les mêmes chances, car comme eux nous allons défendre nos couleurs nationales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *