Mohamed Ouzzine : «Ce ne sont pas les noms des entraîneurs qui comptent pour nous mais leurs profils»

Mohamed Ouzzine : «Ce ne sont pas les noms des entraîneurs qui comptent pour nous mais leurs profils»

ALM: Après le départ de Gerets quelles sont les autres décisions, que le ministère ou le gouvernement compte prendre?
Mohamed Ouzzine: Nous ne prenons pas de décisions, en tant que ministère, dans la gestion opérationnelle de la fédération de football. Nous agissons avec toutes les fédérations sur des chantiers que nous estimons prioritaires pour le sport national et pour le pays dans son ensemble. À la tête de ces chantiers, la gouvernance.
Nous avons commencé un travail et nous irons jusqu’au bout de notre mission. Nous n’intervenons d’aucune manière dans les choix et les décisions des fédérations sportives, mais dans la mise en place des mécanismes et des garde-fous à même de garantir le respect de la transparence, de la bonne gouvernance et du management participatif. Le mouvement sportif ainsi que la société marocaine dans son ensemble, sont demandeurs d’un certain bon sens, d’un respect intransigeant des règles démocratiques et de la fin de l’absurde. Plus aucun contrat ne sera frappé de confidentialité, plus aucun recrutement ne se fera sans une démarche concertée, transparente et respectueuse des règles de base de la bonne gouvernance.

Selon la presse électronique, de hautes instructions sont intervenues dans le limogeage d’Eric Gerets. Quel commentaire faites-vous?
Arrêtons avec ces allégations sans fondement et sans logique. Nous travaillons depuis huit mois, dans mon département, sur bien des problématiques, toutes importantes, toutes sensibles. Je peux vous assurer que jamais nous n’avons été dirigés ou bloqués ou même orientés, de près ou de loin. Nous travaillons en toute liberté et c’est à ce titre que nous sommes comptables et responsables de nos choix, de nos réalisations et aussi de nos manquements. Nous veillons à ce que nos partenaires au niveau des fédérations soient également acteurs et responsables des disciplines dont les pouvoirs publics leur ont délégué la gestion. La séparation avec le sélectionneur national a été dictée par ses résultats avec l’équipe nationale, selon l’explication qui nous a été donnée par le président de la FRMF. Notre mission, en tant que département de tutelle, est justement de veiller à ce que la FRMF, comme toutes les autres fédérations, puisse agir en toute liberté mais également en totale responsabilité. La reddition des comptes est à ce prix.

Zaki ou Taoussi? Qu’en pensez-vous?
Nous ne sommes pas décisionnaires, comme je viens de vous le dire, et ce ne sont pas les noms qui comptent pour nous mais les profils. Nous espérons un coach national rassembleur, engagé et porteur d’une véritable ambition pour le football national. Le choix de la Commission chargée de ce dossier sera fait en toute autonomie et je pense que tout le monde est conscient des enjeux et des attentes du peuple marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *