Mohamed Ouzzine : «La rémunération d’un coach national ne dépend pas de notre seule volonté»

Mohamed Ouzzine : «La rémunération d’un coach national ne dépend pas de notre seule volonté»

ALM : Quelle évaluation faites-vous de la prestation de l’équipe nationale face à la Gambie?
Mohamed Ouzzine : Nous n’évaluons pas les prestations mais les orientations. Notre sélection nationale a aujourd’hui besoin de notre soutien et de la manifestation de notre support en tant que responsables et en tant que supporters indéfectibles des porteurs des couleurs nationales.

Vous avez déclaré après la rencontre que vous allez mettre fin aux prestations scandaleuses de l’équipe nationale?
Ce type de discours ne nous ressemble pas ! Notre déclaration a porté sur le nécessaire éclaircissement de l’horizon de notre sélection nationale par la présentation de la feuille de route de la Fédération royale marocaine de football  portant sur la sélection nationale. C’est de l’équipe du Maroc qu’il s’agit et, en tant qu’autorité de tutelle, il n’est pas seulement de notre ressort mais plutôt de notre devoir de nous assurer de l’orientation stratégique d’un secteur qui interpelle avec force les sentiments de tout un peuple.

Avec son salaire faramineux, Éric Gerets a des difficultés à signer de bons résultats avec l’équipe nationale. Comment votre département voit-il ce paradoxe?

Nous pensons que la rémunération d’un coach national ne dépend pas de notre seule volonté mais de la sacro-sainte loi de l’offre et de la demande.

Quel bilan faites-vous du championnat national Pro-élite 1?
Nous sommes globalement satisfaits de cette première édition du championnat national Pro et avons pu juger de l’impact heureux des mesures prises par la Fédération royale marocaine de football dans le cadre de l’accompagnement de cette professionnalisation.

À votre avis le Moghreb Tétouan a-t-il mérité le titre de champion national?
Amplement ! Et j’ai été parmi les premiers à féliciter son management et ses joueurs qui ont développé une belle qualité de jeu et surtout d’engagement lors du dernier match à Rabat. J’ai eu le sentiment que cette victoire et ce titre était voulu, rêvé et demandé par tous. Cette semaine, j’ai tenu, lors de ma tournée dans la région de l’Oriental et celle du Nord, à partager la joie des Berkanis pour le succès de leur équipe et je termine ma tournée par la ville de Tétouan où je réitère mes félicitations et mes encouragements au Moghreb de Tétouan.

Ne pensez-vous pas que le milieu footballistique marocain soit touché par le phénomène des «matchs truqués»?
Je ne le crois pas ! Sinon, le championnat n’aurait pas cet attrait.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *