Mohamed Qnouch : «L’école n’est pas à l’abri des dangers qui guettent la société»

ALM : Le trafic des stupéfiants se propage dans les écoles. À quoi serait dû ce fléau ?
Mohamed Qnouch : Pour répondre à votre question, il faudrait préciser que l’école se situe au cœur de la société et non à sa marge; et par voie de conséquence l’école n’est pas à l’abri des phénomènes qui traversent la société. Notamment le phénomène de la forte circulation des différentes sortes de drogues, qui cible une population très vulnérable ( sur le plan psychologique): les enfants et les jeunes en milieu scolaire.

Le ministère de tutelle se prépare à lancer une campagne de sensibilisation sur ce danger. Celle-ci suffira-t-elle à endiguer le fléau ?
La campagne de sensibilisation que compte lancer le ministère de l’Education nationale s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet n°10 du Plan d’urgence 2009-2012. Et comme toute campagne de sensibilisation, si elle est bien menée, elle ne peut qu’être bénéfique mais elle n’est pas suffisante pour éradiquer ce fléau. Devant l’ampleur et la complexité du phénomène, tous les acteurs de la vie scolaire ( la famille, les élèves eux-mêmes, les acteurs pédagogiques et administratifs, les élus et les autorités locales) doivent agir ensemble.

Quelle contribution peuvent apporter les associations des parents d’élèves aux efforts déployés pour juguler le fléau ?
Compte tenu de leur mission qui consiste en la défense des droits des enfants et jeunes scolarisés, notamment leur droit à la protection, les associations des parents d’élèves ont plusieurs rôles à jouer. Il s’agit d’organiser ou participer à des campagnes de sensibilisation qui cibleraient les élèves et leurs familles,  mener des actions de plaidoyer envers les autorités concernées,  mettre en place des instruments de vigilance et d’accompagnement psychologique aux enfants victimes de la consommation de drogue.
 
Que proposez-vous pour que l’école nationale soit à l’abri de ce danger ?
Tout simplement que les acteurs du système éducatif et ses partenaires assument leurs responsabilités respectives découlant de leur devoir d’assurer le droit à la protection des enfants et des jeunes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *