Mondial-2010 : La Fédération française de football verse 30.000 euros à Domenech

Mondial-2010 : La Fédération française de football verse 30.000 euros à Domenech

La Fédération française de football a envoyé un chèque de près de 30.000 euros à Raymond Domenech, licencié pour faute grave, au titre des primes -droit à l’image- pour la qualification au Mondial-2010, a-t-on appris jeudi auprès de la FFF et des conseils de l’ancien sélectionneur. L’ancien coach des Bleus avait dénoncé auprès de la FFF le solde de tout compte lié à son licenciement. Le technicien a reçu en retour des documents, notamment une lettre de Bernard Désumer, trésorier de la FFF, daté du 15 mars, une lettre du président de la FFF datée du 17 mars et un bulletin de salaire en date de mars 2011 faisant figurer un montant brut de 32.000 euros, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier. Interrogé par l’AFP, Fernand Duchaussoy, président de la FFF, a expliqué à ce sujet : «Raymond Domenech a touché ce qu’il devait, il n’y a pas d’ambiguïté là-dessus, il a reçu un chèque, ce qui aurait dû être fait en même temps que les joueurs, il n’y ni faveur ni défaveur, il a été traité comme tous les joueurs». «C’est normal, il avait qualifié l’équipe. Cela correspond à la période de qualification de la saison 2009-10, soit de juillet à novembre 2009. Mais post-qualification, il n’a rien touché», a ajouté le dirigeant. «Nous n’allons pas être d’accord!», a annoncé de son côté à l’AFP le conseiller en communication de Raymond Domenech, Pascal Irastorza. «Nous avons dénoncé le solde de tout compte et les prud’hommes seront saisis au même titre que le licenciement abusif, a-t-il poursuivi. C’est une procédure jointe. A partir du moment où il y a dénonciation, il y a saisine du Conseil des prud’hommes. On va déposer des conclusions, on reprendra tous les griefs avec en plus le solde de tout compte dénoncé». M. Irastorza a précisé que le chèque de près de 30.000 euros «n’a pas été encaissé» par Raymond Domenech. Une audience de conciliation entre Raymond Domenech et la FFF a été fixée au 14 avril au Conseil des prud’hommes de Paris à la suite du licenciement pour faute grave de l’ancien sélectionneur, qui réclame 2,9 millions d’euros d’indemnités.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *