Mondial-2010 : le Zimbabwe inquiète les organisateurs

Le comité local d’organisation (LOC) de la Coupe du monde de football 2010 en Afrique du Sud a exprimé mardi son inquiétude face à la crise politique et économique sans précédent que traverse le Zimbabwe voisin.
«Nous sommes inquiets que cela déborde de ce côté-ci de la frontière», a déclaré Irvin Khoza, président du LOC, au cours d’une conférence de presse à Johannesburg. «Nous espérons que ces problèmes seront résolus (…) de manière urgente», a-t-il ajouté. Le Mondial 2010 sera le premier jamais organisé sur le continent africain.
Le président sud-africain Thabo Mbeki a été désigné, la semaine dernière par ses homologues d’Afrique australe, comme médiateur entre le gouvernement de Robert Mugabe et l’opposition zimbabwéenne.
«Nous attendons l’issue de l’intervention (…) de notre président qui est aussi en première ligne dans l’organisation du Mondial 2010», a expliqué M. Khoza. «Nous avons confiance en lui et espérons un retour à la normale dans cette zone», a-t-il ajouté.
Morgan Tsvangirai, leader de l’opposition zimbabwéenne violemment interpellé le 11 mars par les forces de sécurité, a affirmé lundi qu’un échec dans les efforts visant à résoudre la crise que traverse son pays pourrait ternir l’image de la compétition. «Toute l’Afrique est fière que l’Afrique du Sud ait été sélectionnée pour organiser la Coupe du monde 2010 et cette fierté pourrait se transformer en honte si la Coupe du monde était assombrie par l’incapacité des Africains à résoudre la crise zimbabwéenne», a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse à Johannesburg.
La Coupe du monde de cricket 2003, organisée essentiellement en Afrique du Sud, avait été ternie par le refus de l’équipe anglaise de jouer au Zimbabwe pour des raisons de sécurité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *