Mondial-2014 – Qualifications : L’Espagne hérite d’une épine dans le pied

Mondial-2014 – Qualifications : L’Espagne hérite d’une épine
dans le pied

Ronaldo a eu la main lourde en réalisant le pire tirage au sort pour l’Espagne, championne du monde et d’Europe en titre qui écrase tout depuis 2008, en la plaçant dans le groupe I des qualifications au Mondial-2014 en compagnie de la France et dans une poule de 5 pays seulement, samedi à Rio.
Le plus mauvais deuxième des neuf groupes n’étant même pas repêché pour les barrages, l’un des deux pays risque donc de se retrouver éjecté dès la phase préliminaire. Dans l’histoire du tournoi, seule la Celeste uruguayenne, titrée en 1930, n’a été en mesure de défendre ses chances quatre ans plus tard. Tous deux victimes du pire tirage possible qui a fait monter la tension à son comble puisqu’il a fallu attendre la toute fin pour le connaître, la Roja et les Bleus, non têtes de série en raison de leur 15e place mondiale et unanimement désignés comme l’équipe à éviter du deuxième chapeau, se sont déjà affrontés à 30 reprises. Lors des quatre dernières confrontations, les joueurs de Del Bosque l’ont emporté à trois reprises contre un succès pour les Bleus, celui qui avait éliminé les coéquipiers de Casillas en 8e de finale du Mondial-2006 (3-1). Pour la France aussi la dernière défaite en mars 2010 (0-2) a été particulièrement douloureuse puisqu’elle a été humiliée à domicile et a pu mesurer tout le chemin qui la séparait du nouvel ogre européen. Attention toutefois pour les coéquipiers de Franck Ribéry à ne pas se focaliser sur leur plus prestigieux adversaire car ils retrouveront également le Belarus, un adversaire contre lequel ils viennent de ne prendre qu’un point sur six en qualifications à l’Euro-2012. Les autres têtes de série placées dans le premier chapeau ont en revanche été préservées par la main clémente du meilleur buteur de l’histoire des Coupes du monde. Finaliste malheureux en 2010, les Pays-Bas devront surtout se méfier de la Turquie et de la Roumanie dans le groupe D. L’Allemagne, 3e en Afrique du Sud, aura pour sa part dans le viseur la Suède et l’Irlande dans le groupe C, ainsi que son voisin autrichien. Autres clins d’œil, le duel Serbie-Croatie dans la poule A, et celui entre l’Ukraine et la Pologne, les deux pays hôtes du prochain Euro, dans un groupe H qui devrait permettre à l’Angleterre de se qualifier après avoir tremblé jusqu’au bout en pensant que son nom serait accolé à celui de la France. Autres nations continentales majeures, l’Italie et le Portugal passent à travers les gouttes dans les groupes B et F avec pour principaux rivaux respectifs la République Tchèque et le Danemark pour les Italiens, la Russie et Israël pour les Lusitaniens. Les poules E et G sont particulièrement ouvertes, puisque la Norvège et la Grèce, les deux têtes de série, n’ont rien d’insurmontable pour une concurrence qui peut continuer de rêver à la qualification. Dans les autres zones du monde, l’Afrique se frotte déjà les mains et salive avec le choc entre la Côte d’Ivoire de Drogba et le Maroc dans le groupe C. Dans le groupe H, l’Algérie devra surveiller le Mali qu’elle avait su éliminer lors de la dernière CAN. Du côté de la Concacaf, il faudra patienter pour voir qui des Etats-Unis ou de la Jamaïque saura s’extraire du groupe A du 3e tour. En Asie, non plus ce ne sera pas simple pour l’un des favoris, le Japon, qui rencontrera la Corée du Nord dans un groupe C qui compte aussi l’Ouzbékistan et la Syrie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *