Mondial des clubs : AC Milan convoite un 1er titre européen

Mondial des clubs : AC Milan convoite un 1er titre européen

Le septuple champion d’Europe (C1) italien et le géant argentin (six Copas Libertadores, équivalent sud-américain de la Ligue des champions) toisent le plateau de la 4e édition d’un tournoi encore mal installé dans le calendrier (une édition en 2000, deux autres en 2005 et 2006).
Milan et Boca, têtes de série, attendent déjà en demi-finales leurs adversaires tout en pensant déjà très fort à une finale qui serait la revanche de la Coupe Intercontinentale (opposant les champions d’Europe et d’Amsud de 1960 à 2004) 2003, remportée par Boca (1-1, 3-1 t.a.b.). «Je n’ai pas oublié cette défaite contre Boca Juniors, a dit le Brésilien Kaka, tout frais Ballon d’Or. Cette année, mes coéquipiers et moi sommes très motivés. Je sais que nous serons à la hauteur.»
Le club lombard entame le Mondial avec un petit avantage supplémentaire: la vedette de Boca, le meneur de jeu Juan Roman Riquelme, inscrit hors-délai après son transfert de Villarreal (ESP), ne peut pas participer.
Le Milan rêve d’autant plus de remporter ce Mondial des clubs qu’ont laissé échapper Liverpool (2005) et Barcelone (2006) qu’il a perdu ses trois dernières finales de Coupe Intercontinentale en 1993, 1994 et 2003.
Ni l’Etoile du Sahel de Sousse (Tunisie), qui a enfin remporté la Ligue des champions d’Afrique après avoir échoué deux fois en finale (2004 et 2005), ni Pachuca (Mexique), le champion Concacaf (Amérique Centrale, du Nord et Caraïbes), ne paraissent de taille à barrer la route à l’AC Milan.
Les Urawa Red Diamonds, champions d’Asie, ne semblent pas non plus capables d’arrêter Boca, pas plus que les Petits Poucet, les clubs iranien de Sepahan, vice-champion d’Asie, et néo-zélandais de Waitakere United, champion d’Océanie, qui disputent vendredi un play-off pour une place en quarts de finale.
Sepahan a été invité car un club nippon participe toujours au Mondial des clubs, accueilli par le Japon, où se déroulait déjà la défunte Coupe Intercontinentale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *