Mondial : le dopage à l’ordre du jour

Invités par la Fédération internationale de football (Fifa), 19 sélectionneurs d’équipes nationales et dix adjoints, parmi lesquels l’entraîneur des champions du monde en titre Carlos Alberto Gomes Parreira (Brésil), Raymond Domenech (France), Sven-Gvran Eriksson (Angleterre), Marcello Lippi (Italie) et Marco van Basten (Pays-Bas), participaient à ce séminaire au cours duquel le déroulement du tournoi est expliqué en détails. Seules les équipes d’Espagne, des Etats-Unis et de la République tchèque sont représentées à un moindre niveau. Pour le pays organisateur du Mondial, l’absence du sélectionneur allemand Jùrgen Klinsmann, qui a seulement délégué son adjoint, Joachim Lvw, faisait tache. Une absence vivement critiquée lundi matin par le président du Comité d’organisation allemand du Mondial, Franz Beckenbauer: "Il aurait dû être présent ici, cela va sans dire, a déclaré le "Kaiser" à son arrivée à Dùsseldorf. C’est un rendez-vous obligatoire et il n’y a pas tant de rendez-vous de la sorte". "Après la défaite 4 à 1 en Italie, sa présence ici aurait été nécessaire pour réparer la vaisselle brisée", a relevé Beckenbauer.
Les questions de santé et du dopage étaient à l’ordre du jour lundi, avec la participation notamment du médecin en chef de la Fifa, le Pr Jiri Dvorak, qui a rendu publique une déclaration d’engagement pour la prévention médicale et dans la lutte antidopage signée par chacun des médecins-chefs des 32 équipes.
Tous les joueurs des équipes du Mondial-2006 devront se soumettre à des tests cardiologiques, tandis que des contrôles antidopage inopinés seront effectués avant et pendant le tournoi, a indiqué la Fifa. Les médecins de la Fifa spécialement formés à la lutte contre le dopage effectueront des "contrôles inopinés" dans les quartiers généraux des équipes durant la compétition, ainsi que lors des matches de préparation qui se joueront entre mars et juin, a précisé la Fifa. Les tests concerneront à chaque fois quatre joueurs par équipe dans les camps d’entraînement et deux joueurs par équipe à l’issue des matches. Dans le domaine médical, avant de participer à la compétition, tous les joueurs des 32 équipes subiront non seulement la traditionnelle visite médicale générale, mais aussi un examen cardio vasculaire approfondi avec électrocardiogramme et échographie du coeur, a précisé la Fifa. "Avec un examen préventif approfondi, nous pouvons diminuer les risques d’arrêt cardiaque subit", a déclaré le Pr Dvorak, après avoir rappelé le drame de la mort du jeune international camerounais Marc-Vivien Foé, décédé d’une crise cardiaque en 2003 à Lyon (sud-est de la France) au cours du match Cameroun-Colombie de la Coupe des Confédérations.
Plusieurs des entraîneurs, notamment le Français Raymond Domenech et l’Allemand Joachim Lvw, devraient de nouveau demander que la date-limite de dépôt auprès de la Fifa de la liste des 23 sélectionnés par équipe — fixée au 15 mai — soit reportée à une date ultérieure, le plus près possible de l’ouverture du tournoi, le 9 juin à Munich.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *