Mondial : les derniers réglages

Mondial : les derniers réglages

À moins d’une semaine du match d’ouverture à Munich, le 9 juin, marquant le début du Mondial-2006 de football, les 32 sélections qualifiées abordent la dernière ligne droite et sentent inévitablement la fièvre monter alors que se peaufinent les derniers réglages. Les excitantes effluves de la Coupe du monde commencent à titiller les narines des joueurs, des entraîneurs et des supporteurs. L’impatience redouble à quelques jours du début de l’événement.
Si la majorité des sélections n’a pas encore posé les valises en Allemagne, ils sont dorénavant seize à avoir rejoint leur camp de base (Togo, Costa Rica, Angola, Japon, Arabie Saoudite, Ghana, Equateur, Etats-Unis, Croatie, Argentine, Pologne, Paraguay, Mexique, Suède, Iran, Brésil). Le gros des troupes devrait arriver dans les prochains jours, dans un rush final qui plantera définitivement le décor. Sur le terrain, les derniers matches de préparation se succèdent. Le Brésil s’est fait les dents en battant facilement la Nouvelle-Zélande 4 à 0, trouvant des espaces dans une défense limitée après une première période un peu laborieuse, dimanche à Genève, juste avant de s’envoler pour l’Allemagne.
L’Australie qui a tenu les Pays-Bas en échec (1-1) dimanche à Rotterdam a quelque peu grippé la mécanique «Oranje» à une semaine du début de la compétition en Allemagne. La Côte d’Ivoire s’est rassurée en clôturant sa série de matches de préparation sur une nette victoire face à une faible équipe de Slovénie dimanche (3-0) à Bondoufle en banlieue parisienne, avec un doublé de Didier Drogba à la clé. Une contre-performance aurait vraiment fait désordre. Car si les Eléphants, et surtout Drogba, muet face à la Suisse (1-1) et au Chili (1-1), se sont rassurés sur leur capacité offensive dans un stade conquis à leur cause, le faible niveau des Slovènes oblige à tempérer leur performance.
Samedi, la Suisse a largement battu la Chine 4-1 à Zurich et l’Espagne s’est imposée face à l’Egypte 2 à 0, à Elche. Parmi les favoris, la France, qui avait débuté timidement face au Mexique (1-0), a prouvé qu’elle montait doucement en régime en battant le Danemark (2-0), avec un Zinédine Zidane encore juste physiquement mais un Thierry Henry très en jambes. En revanche, pour l’Allemagne, le laborieux match nul face au Japon (2-2) a plus que nuancé son départ en trombe (7-0 face au Luxembourg).
Heureusement, les hommes de Jürgen Klinsmann se sont quelque peu rassurés vendredi en venant à bout d’une certes bien pâle Colombie (3-0). Les déclarations de Michael Ballack, critiquant à demi-mot les choix de Klinsmann, les jugeant "risqués", n’ont en tout cas peut-être pas été distillés au moment idéal. L’Angleterre, toujours minée par l’indisponibilité et les incertitudes entourant son attaquant vedette Wayne Rooney, touché au pied droit, a en tout cas déniché un nouveau talent, et sans doute sorti la danse de l’été.
La "danse du robot" du grand Peter Crouch après son but contre la Hongrie mardi (3-1) et ses trois buts devant la Jamaïque samedi a déjà fait le tour du monde, et le bonheur du prince William qui a demandé à son équipe de lui ramener le trophée. L’enjeu est aussi désormais de ménager certains organismes après ces premières joutes, qui, bien qu’amicales, ont été fatales pour certains.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *