novembre 17, 2017

 

Mondial Russie 2018 : Le come-back des Lions

Mondial Russie 2018 :  Le come-back des Lions

Femmes et hommes, petits et grands, ont retenu leur souffle durant 90 minutes avant d’exploser de joie lorsque l’arbitre gambien Bakary Papa Gassama a sifflé la fin de la rencontre opposant la Côte d’Ivoire au Maroc et envoyant ce dernier directement au Mondial Russie 2018.

Un moment d’une intense émotion que les Marocains attendent depuis 20 ans. La sélection nationale prendra part à un nouveau rendez-vous planétaire, le cinquième de son histoire après un parcours quasiment sans faute.

Le mérite revient à toute une stratégie d’encouragement et à toute l’ingéniosité du chef d’orchestre qu’est l’entraîneur. Car au bout du compte, c’est Renard qui a montré aux Lions de l’Atlas comment battre un Eléphant ivoirien pour aller rencontrer l’Ours russe.

Malgré les débuts peu prometteurs lors des deux premières rencontres  en concédant deux nuls vierges consécutifs face au Gabon et à la Côte d’Ivoire, les Marocains ont su monter en puissance au fur et à mesure des matchs, en commençant par un récital face au Mali (6-0), passant par le 3-0 infligé au Gabon et arrivant à cette belle victoire face aux Éléphants ivoiriens devant leur public. Il faut le faire.

Héroïques, les hommes d’Hervé Renard en ballottage favorable, dans ce duel à quitte ou double, à la faveur de leur point d’avance sur les «Éléphants» avaient le  choix de se contenter du nul ou, ultra petita, d’arracher la victoire chez ceux que l’on surnommait autrefois les «bêtes noires» du Maroc. Les Ivoiriens qui étaient bien partis ont été décontenancé en perdant face au Gabon. Une aubaine pour le Maroc qui a bien saisi l’occasion pour s’emparer ensuite des commandes et attendre patiemment la dernière journée, la plus décisive.  Qu’à cela ne tienne, les Marocains n’ont pas fait les choses à moitié. Ils se sont portés pleinement vers l’offensive et ont essayé de trouver des espaces dans la défense ivoirienne, tantôt par Amrabet, tantôt par Ziyech ou encore Hakimi. Conséquence évidente, ils ont été récompensés pour cette volonté et cette fureur de vaincre une première fois par le latéral droit Nabil Dirar (25è), puis par son voisin en défense Mehdi Benatia qui a doublé la mise cinq minutes plus tard. En deuxième mi-temps, les Lions de l’Atlas ont persévéré ratant tour à tour de nettes occasions, notamment par Mbarek Boussoufa.

Grâce à l’implication d’un Mehdi Benatia, serein, influent et rarement pris à défaut par les attaquants, soutenu par les excellents arrières latéraux Hakimi et Dirar qui n’hésitaient pas à percuter de temps à autre la défense ivoirienne, ou encore le rôle important d’Al Ahmadi, Belhanda, Boussoufa, Ziyech, qui veillaient à assurer de la meilleure manière le relais entre une défense solide et solidaire et une attaque performante et efficace, les nationaux ont été bel et bien au rendez-vous. Ils ont donné une leçon de discipline tactique, récompensée par une qualification, aux dépens d’une équipe qui a disputé trois éditions consécutives (2006, 2010, 2014).

Après avoir battu la Côte d’Ivoire par 2 buts sans  encaisser le moindre but, l’équipe nationale marocaine de football a inscrit son nom en lettres d’or dans les annales des éliminatoires du Mondial-2018 en Russie, en étant la seule sélection à avoir gardé sa cage inviolée.

Invaincus lors de leurs six rencontres comptant pour ces éliminatoires, les Lions de l’Atlas ne pouvaient pas rêver d’une meilleure attaque (11 buts marqués), mais surtout peuvent  se réjouir d’être la meilleure défense de toutes les zones, avec zéro but encaissé.

L’exploit est tel que SM le Roi Mohammed VI a félicité chaleureusement juste après la fin de la rencontre les membres de l’équipe nationale pour la qualification au Mondial 2018. Le Souverain s’est entretenu au téléphone avec l’entraîneur de l’équipe, Hervé Renard, et le capitaine Mehdi Benatia, auxquels le Souverain a exprimé sa joie pour le grand exploit réalisé par la sélection nationale, ainsi que ses sincères compliments aux joueurs et aux staffs technique et administratif. La qualification en poche, Hervé Renard et sa team se rendront bientôt en Russie, pour assister au tirage au sort qui aura lieu le 1er décembre à Moscou afin de connaître nos prochains adversaires en Coupe du monde.

Hervé Renard

«Le début des éliminatoires était tumultueux avec deux nuls d’affilée. On s’est ressaisi par la suite. Et aujourd’hui, les joueurs ont sorti un match exceptionnel. La solidarité était exceptionnelle aussi. Merci à ce public qui s’est déplacé à Abidjan».

Mehdi Benatia

«Dieu merci. Nous étions déterminés à tout donner pour le bonheur de ces supporters qui nous suivent partout où nous jouons. C’est eux qui méritent d’être acclamés. Les gens sont fiers de nous, fiers d’être marocains. ça fait 20 ans que nous attendons cette qualification et ça fait vraiment beaucoup».

Achraf Bencherki

«C’est une immense joie de pouvoir honorer notre engagement vis-à-vis du public au Maroc et surtout celui présent à Abidjan. Les supporters qui se sont déplacés à Abidjan ont fait beaucoup de sacrifices et n’ont pas lésiné sur les moyens pour venir nous soutenir ici en terre ivoirienne».

Karim El Ahmadi

«Le public nous a encouragés et nous sommes heureux de pouvoir revenir au Maroc avec le ticket du Mondial en poche. Les éliminatoires ont été très dures mais nous sommes restés soudés et tout le temps solidaires».

Rachid Alioui

«On savait pertinemment que c’est une finale qu’il fallait gagner à tout prix. Heureusement, nous avons bien géré le cours du match et su garder la tête entre les épaules. Merci à tous les Marocains. Merci à toute l’équipe».

Nabil Dirar

«Félicitations à nous, à tous les Marocains, aux staffs technique, administratif et médical. Félicitations surtout à ce public extraordinaire qui est venu nous encourager ici à Abidjan. C’est le fruit d’une longue aventure, jonchée de certains moments de doutes».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *