Mondiaux 2018-2022 : De nouvelles accusations de corruption contre la Fifa

Mondiaux 2018-2022 : De nouvelles accusations de corruption contre la Fifa

La Fifa a fait mardi l’objet devant une commission d’enquête parlementaire britannique de nouvelles accusations de corruption, relatives aux conditions d’attribution fin 2010 des Coupes du monde de football 2018 et 2022. Interrogé sur le sujet, le président de la Fifa, Joseph Blatter, candidat à sa succession, a immédiatement promis de prendre des mesures si les faits étaient avérés, selon la chaîne britannique Sky Sports. «Si c’est vrai, je me battrai contre cela. Je me bats pour la Fifa, pour assainir la Fifa», a-t-il assuré. «Je ne peux pas répondre de tous les membres de notre organisation. Je ne peux pas dire si ce sont des anges ou des démons», a-t-il ajouté selon la chaîne sportive.
Selon le député britannique Damian Collins, des éléments non encore divulgués d’une enquête de l’hebdomadaire Sunday Times prouvent que le Camerounais Issa Hayatou, vice-président de la Fifa et président de la Confédération africaine (CAF), et un autre membre du comité exécutif, l’Ivoirien Jacques Anouma, ont monnayé leur vote pour le Qatar. «L’enquête du Sunday Times, que nous publierons plus tard, affirme que 1,5 million de dollars ont été payés aux membres du comité exécutif de la Fifa Issa Hayatou et Jacques Anouma, qui ont voté pour le Qatar», a affirmé M. Collins.
Pour sa part, l’ex-président démissionnaire du comité de candidature anglaise pour le Mondial 2018, Lord David Triesman, a mis en cause devant la commission d’enquête plusieurs membres de la Fifa, les accusant de comportements «incorrects et non éthiques». Il a notamment cité Jack Warner, l’influent président de la Concacaf (Amérique du Nord et centrale) ainsi que le président de la fédération sud-américaine (Conmebol), le Paraguayen Nicolas Leoz, celui de la Fédération brésilienne Ricardo Teixeira et celui de la Fédération thaïlandaise Worawi Makudi. M. Triesman a cité plusieurs épisodes dont un au cours duquel M. Warner aurait demandé 2,5 millions de livres (4 M de dollars) pour la construction d’écoles à Trinidad. Selon lui, M. Warner aurait également plus tard réclamé une «donation» de 500.000 livres pour assurer les droits de retransmission de la Coupe du Monde 2010 en Haïti afin de remonter le moral d’un pays exsangue après le séisme du 12 janvier 2010 qui a fait plus de 220.000 morts. Interrogé sur Sky Sports, Warner a immédiatement nié ces allégations, les qualifiant de «n’importe quoi». «Je n’ai jamais demandé d’argent à Triesman ni à personne d’autre, Anglais ou autre, pour mon vote», a-t-il déclaré.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *