octobre 17, 2018

 

Montpellier : Younès Belhanda, le soliste à la baguette

Montpellier : Younès Belhanda, le soliste à la baguette

Le jeune international marocain Younès Belhanda s’émancipe en meneur de jeu de Montpellier, qui a ranimé son football et son attaque pour occuper la place de leader du Championnat de France à l’orée de la 6e journée. Après deux saisons à prendre la mesure de l’élite, Belhanda a acquis à 21 ans une maturité qui lui permet d’assumer ses responsabilités dans une formation aux cadres rajeunis. Baladé d’un côté à l’autre de l’attaque au cours de ses deux premières saisons, Belhanda, qui porte désormais le N.10, désire se positionner au poste de meneur de jeu. «Le coach m’a dit que j’allais jouer au milieu où je me sens plus à l’aise qu’en attaque. Après avoir passé un cap au niveau de la maturité et de la régularité, je dois confirmer à ce poste tout au long de la saison. Cela serait pour moi une étape supplémentaire» espère-t-il. Placé dans l’axe en soutien de l’avant-centre et buteur Olivier Giroud, il offre ainsi plus de poids et de consistance à l’attaque héraultaise. Belhanda, auteur seulement de quatre buts en 69 matches avant le début de la saison, étale lui une certaine efficacité cette saison et compte déjà deux buts après quatre matches, l’un sur coup franc face à Auxerre (3-1), l’autre sur penalty devant Rennes (4-0). Soliste prometteur, Belhanda, formé au poste de milieu récupérateur, doit encore prendre la pleine mesure de son nouveau rôle pour influer sur le collectif. «Il a une marge de progression énorme, mais il avance. Joueur puissant, capable d’éliminer et de marquer, il a des qualités hors du commun. Il doit se discipliner dans le jeu pour devenir un fer de lance à son nouveau poste. Il sait jouer, il doit apprendre maintenant à faire jouer les autres», explique l’entraîneur René Girard qui l’a lancé en L1 à son arrivée en 2009. «Grosse frappe, dribble, jeu de tête: il doit désormais soigner sa dernière passe pour compléter sa palette», précise Michel Mézy, conseiller du président. Né à Avignon de parents marocains, Belhanda a pris une nouvelle dimension en devenant international en novembre dernier. Premier appelé des trois joueurs franco-marocains de Montpellier (El Kaoutari et Aït-Fana), il n’a plus quitté la sélection dirigée par le Belge Eric Gerets, sur le point de se qualifier pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (21 janvier – 12 février) au Gabon. «La sélection m’a permis d’assumer mes nouvelles responsabilités, de prendre confiance et d’être le N.10 que l’on attend», remarque-t-il. Il est désormais dans le collimateur des grands clubs français (Lyon, OM) qui ont tenté une première approche avant la clôture du mercato fin août. Lié jusqu’en juin 2014, il pourrait donner une nouvelle impulsion à sa carrière. «S’il ne commet pas d’erreurs et ne se disperse pas sur des détails, il a le potentiel pour évoluer dans un club disputant la Ligue des champions», lui promet le défenseur Cyril Jeunechamp. Attiré par l’Angleterre ou l’Allemagne, il n’est pas forcément pressé de changer d’air.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *