Morocco 2010 : lobbying à Doha

Morocco 2010 : lobbying à Doha

Après le marathon de la mission d’inspection de la FIFA, et qui a duré sept jours, Morocco 2010 n’a eu aucun moment de répit. Mardi dernier, le jour même de la fin de l’inspection, Saâd Kettani, président délégué du comité de candidature marocaine à l’organisation de la Coupe du monde 2010, s’est envolé pour une tournée dans les pays du Golfe, qui le mènera successivement en Arabie Saoudite et au Qatar. La visite de ce dernier pays s’impose puisque c’est là-bas que les responsables du ballon rond mondial se sont donnés rendez-vous pour cette fin de semaine. Samedi, le coup d’envoi sera donné par le comité exécutif de la FIFA, dont la réunion aura pour principal ordre du jour de définir la date et le lieu précis de l’annonce du pays qui sera choisi pour abriter les phases finales du Mondial en 2010. En principe, le choix du comité exécutif devait être annoncé lors des diverses réunions qui seront tenues à l’occasion du centenaire de la FIFA, célébré à Paris en mai 2004. Cependant, apprend-on auprès de l’instance internationale, l’annonce du choix du pays hôte sera officialisée avant, «sans doute fin avril, début mai». Le lendemain, la fédération internationale réunira, durant deux jours à Doha également, ses instances pour un congrès extraordinaire consacré en grande partie à la révision des statuts. «Ce congrès extraordinaire est une opportunité pour les pays candidats à l’organisation du Mondial de faire la promotion de leur dossier», estime Saïd Belkhyat, membre du comité exécutif de la CAF et de la commission du football féminin au sein de la FIFA. Ce dernier sera présent au Qatar aux côtés de Mohamed Aouzal et Mohamed Moufid, de la fédération royale marocaine de football. «Quoi de plus intéressant lors de ce genre de manifestations que de pouvoir cibler directement les interlocuteurs ?», précise M. Belkhyat. L’Association Morocco 2010 est consciente de l’importance du rendez-vous de Doha. Toutes les grosses pointures de la planète football seront présentes. Une occasion inespérée pour faire du lobbying auprès des 24 votants, maintenant que la commission d’inspection a vu de visu ce qui figure sur le dossier technique présenté par le Maroc le 30 septembre dernier à Zurich. L’expert américain, Allen Rothenberg, fin connaisseur des rouages de la fédération internationale, aura du pain sur la planche, d’autant plus que les autres pays en lice ne resteront pas les mains croisées. Dorénavant, toute réunion officielle ou compétition internationale est bonne pour faire de la publicité à son dossier. «Lors de la finale de la Coupe du monde féminine, qui a eu lieu dimanche dernier à Los Angeles, je ne vous cache pas que la candidature marocaine a laissé de très bons échos», ajoute Saïd Belkhyat. D’ailleurs, une présentation de la candidature sud-africaine, organisée à l’occasion de cette finale mondiale, s’est faite devant un parterre pratiquement vide. Ce week-end à Doha, plusieurs autres points seront également abordés. Le premier est la question de la suspension automatique après une expulsion qui a fait l’objet d’une nouvelle circulaire explicative adressée aux fédérations nationales à fin septembre. En outre, les membres de l’exécutif de la FIFA examineront la réglementation sur les joueurs disposant de la double nationalité ayant déjà joué pour une sélection nationale et qui pourraient, sous certaines conditions très précises, porter le maillot d’une autre sélection nationale ultérieurement. Ils se pencheront aussi sur le nouveau règlement du Programme d’assistance financière, et procéderont à la ratification des décisions du Comité d’urgence relatives au calendrier des Tournois olympiques d’Athènes 2004.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *