Mouhtassine au tableau final

Le tennis marocain est à la fête. Après l’excellente participation de Younès El Aynaoui au tournoi de Doha, dont il a remporté le titre, le tour est à la jeune tenniswoman marocaine de briller de mille feux. L’événement est de taille.
II s’agit de l’accession de Bahia au tableau final des internationaux d’Australie de tennis, la première confrontation de l’année comptant pour le Grand Chelem. L’exploit de Mouhtassine n’a pas été des plus faciles. Il est intervenu suite à la série de victoires qu’a enregistrée la championne nationale dans tous ses matches de qualifications. Le dernier en date a été celui qui l’a opposé à la Japonaise Munganidi Akiko, cloturé en deux sets 7-5 et 6-4 en faveur de la Marocaine. Bahia devient ainsi la première tenniswoman marocaine à accéder au tableau final d’un tournoi du Grand Chelem. Une entrée dans la cour des grands qui a été inaugurée en septembre 2001 quand elle a réussi un exploit inédit en remportant la médaille d’or du tournoi de tennis (simple dames) des 14es Jeux méditerranéens à Tunis. C’était après sa victoire en finale face à la Grecque Elanie Daniilidou en deux sets (6-3, 6-4). Bahia Mouhtassine en est devenue la première Marocaine vainqueur d’une médaille en tennis dans l’histoire des différentes éditions des JM, offrant aussi au Maroc sa première médaille du précieux métal lors de cette édition.
190e au classement mondial WTA, Bahia nourrissait depuis de grandes ambitions. Elle a également pris confiance en ses capacités et la victoire l’a motivée encore plus. On en voit le résultat. Bien avant Tunis, Bahia s’était déjà illustrée sur la scène africaine en 2000 en remportant le Championnat Africain, organisé en Algérie. Mouhtassine avait réussi à s’imposer en finale en dominant l’Algérienne Feriel Esseghir en deux sets 6-3,6-1.
La numéro 1 nationale ajoute ainsi un nouveau sacre à son palmarès déjà riche. Ce qui est regrettable, c’est qu’en dépit du grand talent et des remarquables performances dont elle fait preuve, Bahia continue de souffrir du manque de moyens financiers. Exceptés les billets pour ses déplacements, garantis par la Royal Air Maroc la jeune championne ne peut compter que sur elle-même.
À noter que Bahia sera opposée au premier tour, lundi, à l’Espagnole Medina Garri. Ses compatriotes, Younès El Aynaoui et Hicham Arazi ont été désignés respectivement, têtes de série numéro 21 et 22 et affronteront le Tchèque Jiri Vanek et le Suisse Ivo Heuberger.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *