Nadal vainqueur et mécontent

Nadal vainqueur et mécontent

Rafael Nadal a écrasé comme prévu le tout jeune Français Gianni Mina mardi au premier tour de Roland-Garros, mais la victoire, bien qu’expéditive, 6-2, 6-2, 6-2, n’a pas suffi à assouvir l’appétit de perfection du grand favori de la quinzaine. «J’ai vraiment mal joué. J’ai fait beaucoup plus de fautes que d’habitude et la balle ne partait pas de ma raquette comme elle aurait dû», a dit le roi de la terre battue qui a écarté toute inquiétude excessive, souvenirs à l’appui. «Le premier jour, je suis toujours un peu nerveux. D’ailleurs les quatre fois où j’ai gagné ici, j’avais aussi fait de mauvais premiers matches. ça ne me préoccupe absolument pas». Un mauvais match, dans l’esprit du Majorquin, n’équivaut pas à la perte d’un set, puisqu’il n’en a toujours pas cédé un seul au premier tour de Roland-Garros. Cette fois-ci, moins que les autres années, il a été en situation d’en lâcher un. Mais sans doute a-t-il mal accepté de devoir concéder neuf occasions de break, toutes effacées, à un gamin de 18 ans, qui n’a même pas encore vraiment commencé sa carrière professionnelle. C’est à une "wild card" que le finaliste juniors de l’an passé a dû l’honneur de défier le meilleur joueur du monde sur terre battue dès son deuxième match sur le grand circuit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *