Nage: Le Marocain Hassan Baraka traversera les cinq mers !

Nage: Le Marocain Hassan Baraka traversera  les cinq mers !

Rallier à la nage les cinq continents c’est le beau défi que s’est lancé le jeune sportif marocain Hassan Baraka. Sans attendre, le nageur a déjà démarré le 25 juillet dernier son programme en effectuant, en près de quatre heures, la traversée du détroit de Gibraltar.

Aujourd’hui, son rêve devient réalité grâce au soutien de La Loterie Nationale qui a bien voulu le sponsoriser. Sans donner trop de détails sur le montant avancé, les responsables de la Loterie Nationale insistent surtout sur la démarche visant à encourager des jeunes talents et l’action sociale. Hassan Baraka en est un témoignage vivant.

Ce dernier est en effet conscient des dangers auxquels il se verra confronter lors de ses traversées consécutives. Il demeure confiant. «Sans aucun doute, le rêve de tout sportif est de pouvoir porter haut les couleurs de son pays. Aujourd’hui, grâce à ce partenariat avec la Loterie Nationale, je vais tenter d’inscrire le Maroc dans le cercle très fermé des nageurs ayant réussi cette aventure. Ce sera ma plus grande fierté !». Le message de Hassan est on ne peut plus clair et engagé.

Concrètement, cette compétition devra démarrer au cours du mois de mai ; les conditions climatiques devant fixer les dates.
En tout, cinq étapes à franchir face aux dangers présents dans les mers, chacune avec ses spécificités et ses périples…
La première étape qui a été franchie a relié l’Europe à l’Afrique. En mai 2014, Hassan Baraka prévoit de traverser l’Océanie pour faire le lien avec l’Asie (Papouasie-Nouvelle Guinée-Indonésie). Le mois d’après sera consacré à rallier l’Afrique à l’Asie de l’Egypte à l’Arabie Saoudite. Le mois suivant, Hassan devrait poursuivre son exploit en ralliant l’Europe à l’Asie (Turquie). Enfin, son périple devra se terminer quand il aura pu faire le pont entre l’Amérique et l’Asie (Russie-Alaska, Etats-Unis) à la nage.

Hassan est confiant et affiche un regard sûr et franc. Toujours est-il que chaque mer admet ses dangers : forts courants, eau froide pouvant aller jusqu’à 0° en Alaska, prédateurs marins, trafic maritime et présence de baleines et d’orques ; les aléas sont nombreux. «J’espère rencontrer plutôt des dauphins qui sont connus pour chasser les requins», répondra-t-il, non sans un sourire aux coins des lèvres, à la question récurrente des journalistes quant à la présence de requins dans pratiquement toutes les mers.

Le nageur expliquera à ce propos qu’un bateau est chargé de le devancer pour lui donner les orientations géographiques. Les conditions de sécurité et de logistique ont bien entendu été prises en considération par l’équipe qui devra suivre Hassan Baraka dans ses traversées.

Hassan ne semble pas vouloir donner trop d’importance aux choses qui risqueraient de l’éloigner de son but ultime : réussir son exploit.

Il demeure quelque peu en attente de fonds supplémentaires pour pouvoir produire un film qui permettrait d’immortaliser ces instants futurs.
D’une pierre deux coups, le Maroc n’en sera que promu à travers le globe.
Un clin d’œil aux éventuels autres sponsors qui désireraient encourager l’initiative courageuse !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *