Natation : que de records !

Personne ne dira le contraire, la première journée de courses en bassin des Championnats du monde de natation laissait à désirer. Entamés dimanche, ces Mondiaux-2003 avaient semblé démarrer à pas de tortue, si l’on se réfère aux résultats obtenus. Cependant, si cette première journée a été molle sur le plan du chronomètre, la deuxième, en revanche, a été le théâtre d’une véritable cascade de records du monde. Kosuke Kitajima signa celui du 100 mètres brasse en bouclant la course avec un chrono de 59.78. Le Japonais avait failli, la veille, pulvériser ce record. En effet, lors des demi-finales, il avait réalisé un 59.98, devenant ainsi le deuxième nageur de l’histoire à passer sous la barre mythique de la minute, après le Russe Roman Sloudnov (59.94). Kitajima avait toutefois laissé planer le doute sur l’issue de l’épreuve, puisqu’il n’occupait que la sixième position à mi-parcours. Ce virtuose, qui s’est jeté à l’eau depuis l’âge de cinq ans, créa cependant la surprise en s’imposant en fin de course. L’Australien Matthew Welsh partira sur les traces du Japonais, sur 50 mètres papillon cette fois-ci. Welsh, qualifié de nageur infatigable, décrocha à son tour son record sur la distance et s’imposa avec un timing de 23.43. Un record qui n’était pas inattendu puisque les spécialistes le soupçonnaient à l’avance. En revanche, le troisième record, qui fut l’oeuvre de sa compatriote Leisel Jones sur 100 mètres brasse, avait le mérite d’être une grande surprise. La talentueuse Australienne boucla le parcours en 1 : 06.37 et décrocha ainsi une victoire qui ne manquera pas de lui donner des ailes, ou des nageoires. Notamment après avoir disposé de l’Américaine Amande Beard et la Chinoise Luo Xuejuan. D’autres records étaient supposés tomber lors de cette journée. C’est le cas de celui du 200 mètres 4 nages, distance sur laquelle l’Ukrainienne Yana Klochkova avait tenté ce challenge, stimulée en cela par la vision des trois records partis en fumée. Dans le même ordre d’idée, en réalisant un chrono de 57.96, sur le 100 mètres papillon, l’Américaine Jenny Thompson aura failli, de peu, participer au ballet des tombeurs. Elle se consola toutefois avec ce titre, son sixième en individuel, remporté devant deux grandes favorites, la Polonaise Olylia Jedrzejczak et la Slovaque Martina Maravcova.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *