Nawal El Moutawakel dévoile son plan de redressement

Nawal El Moutawakel dévoile son plan de redressement

La Cour des comptes reproche au ministère de la Jeunesse et des Sports le vieillissement de son personnel et d’autres irrégularités.
Selon le rapport 2007 de la  Cour, présidée par Ahmed El Midaoui, le département de Nawal El Moutawakel compte 60 % du personnel sont âgés de plus de 45 ans. L’opération du départ volontaire à la retraite a provoqué un manque en ressources humaines, ajoute le rapport. Selon une source du ministère de la Jeunesse et des Sports, le département envisage de recruter 100 cadres en 2009. Le vieillissement de l’âge de son personnel, une situation délicate, est due au manque de recrutement lors des précédentes années, selon la même la source.
À titre indicatif, 58 fonctionnaires ont été recrutés en 2008. La majorité des fonctionnaires qui devront s’attacher aux services du ministère, notamment dans les délégations, proviennent principalement de l’institut Moulay Rachid de la formation de cadres, a-t-il ajouté. En outre, d’autres cadres, médecins, architectes ou autres, selon les besoins, rejoindront aussi le personnel de la Jeunesse et des sports. Ils seront affectés principalement dans les régions du Sud et de l’Oriental.        
Par ailleurs, le rapport de la Cour des comptes met le doigt sur des irrégularités au sein de ce département. Certains fonctionnaires qui exercent au sein d’associations sportives, de jeunesse, quelque fois, dans des établissements relevant d’autres départements ministériels et d’organismes internationaux agissent en dehors de la réglementation en vigueur. 343 fonctionnaires (soit pratiquement 10% du personnel du secrétariat d’Etat chargé de la jeunesse), sont mis à la disposition de trois types d’entités : les fédérations et associations sportives, les associations de la société civile et les écoles privées, indique le rapport. Cette mise à la disposition se fait de manière informelle sans autorisation ni décision. Sur les 343 fonctionnaires mis à la disposition d’autres entités, 276 fonctionnaires sont affectés sans aucune décision les autorisant à intégrer leurs organismes. Aujourd’hui, selon le ministère, ils ne sont plus que 233 fonctionnaires, mis à la disposition. La majorité du personnel se trouvant dans cette position a été affectée en méconnaissance des dispositions du dahir n° 1.58.008 du 24 février 1958 portant statut général de la fonction publique, tel qu’il a été modifié et complété, notamment la disposition qui stipule que tout fonctionnaire est placé normalement dans l’une des positions suivantes, en activité, en déplacement, en disponibilité ou sous les drapeaux, relève-t-on d’un communiqué. En réponse au rapport et dans un souci de bonne gouvernance, le ministère de la Jeunesse a décidé de rappeler son personnel en position irrégulière, agissant en dehors de la réglementation en vigueur et de le réaffecter à des tâches et missions jugées adaptées à la formation et aux compétences de tout un chacun. Cette décision est conforme à la procédure explicitée par la Cour des comptes, selon laquelle, toute affectation doit se faire auprès d’une structure administrative relevant du ministère. Cette dernière, par la suite fixe le programme d’intervention du personnel qu’elle décide de mettre en service dans les organisations sportives et de jeunesse.      

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *