NBA : le soleil brille pour Boris Diaw

Attendu pour ses premiers play-offs NBA, le Français Boris Diaw a parfaitement négocié ce virage en se posant comme l’un des piliers des Phoenix Suns, battus en finale de la Conférence Ouest du championnat nord-américain de basket-ball. Être désigné "joueur ayant le plus progressé" de la saison régulière est une chose. Devenir l’un des meilleurs des phases finales dès sa première apparition est une tout autre chose. Et l’ailier tricolore de 24 ans a réussi cet exploit !
A l’image de ce dernier match, samedi face à Dallas, où il a inscrit 30 points et pris 11 rebonds dans une rencontre fatale aux siens, Diaw a été omniprésent durant toute cette phase finale.
Au bilan, il termine ses 20 matches de play-offs avec une moyenne de 18,7 points, 6,7 rebonds et 5,2 passes par match le tout en 39,8 minutes.
À l’inverse de la logique qui veut que les statistiques des play-offs baissent par rapport à la saison régulière, Diaw a vu ses chiffres augmenter au fur et à mesure que la difficulté et la pression montaient.
Ainsi contre Dallas, il a inscrit une moyenne de 24,2 points par match pour se retrouver avec la 3e moyenne de tous les joueurs ayant disputé les deux finales de Conférence, devant Shaquille O’Neal ou Steve Nash. Il a même profité du match N.1 contre les Mavericks pour battre son record personnel de points en NBA, avec 34 unités. Mais au-delà des chiffres, si les statistiques sont une donnée importante de ce sport, d’autres données bien plus subjectives témoignent de l’importance prise par l’ex-Palois.
Lors du match N.1 de cette finale de l’ouest face à Dallas, Diaw n’a pas hésité à modifier le plan de jeu pour prendre la responsabilité d’inscrire lui-même le panier de la victoire à la dernière seconde.  Même Magic Johnson et Charles Barkley, deux légendes de la NBA, devenus consultants TV, n’ont eu cesse de vanter le caractère de ce passe-partout des parquets et de s’extasier sur les progrès de ce joueur arrivé d’Atlanta, un des plus mauvais clubs NBA, où il n’était même pas titulaire et avait une réputation de dilettante, et devenu atout majeur des Suns, qui jouent les premiers rôles.
 "Ce gars est incroyable. Je crois que c’est la première fois que je vois un joueur qui était meneur de jeu remplaçant dans un club et qui joue ailier-fort, voire pivot, dans un autre dès son arrivée. Et en plus, il joue sacrément bien", a expliqué "Sir Charles".

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *