Nezha Bidouane : «On doit garder l’espoir en nos athlètes»

Nezha Bidouane : «On doit garder l’espoir en nos athlètes»

ALM : Vous  faites partie des championnes du monde de l’épreuve du 400 m haies. À Pékin, d’après vous, quelles seront les favorites de cette épreuve ?
Nezha Bidouane : Dans les dernières années, avec l’Américaine Kim Batten et la Jamaïcaine Déon Heming, nous avons formé un trio qui a dominé l’épreuve du 400m haies (dames). Nous avions réalisé un chrono en dessous de 53 sec. Aujourd’hui, et selon les statistiques, je constate qu’il y a plus d’athlètes brillantes dans cette épreuve. La meilleure performance mondiale est à l’actif de la Jamaïcaine Melaine Walker. Elle a remporté l’épreuve une seule fois cette année. Je pense qu’elle demeure favorite puisqu’elle détient la meilleure performance mondiale qui est de 53 sec 48. Le record du monde est 52 sec 34/100. Il a été réalisé en 2001.

A votre avis, quelles seront les chances pour l’athlétisme national à Pékin ?
On a certes tous envie de décrocher des médailles dans les olympiades de Pékin. Cela peut être difficile, mais on doit garder l’espoir en nos athlètes. Il y a des athlètes qui participent pour la première fois à cette grande aventure, d’autres seront à leur dernière participation. C’est déjà bien que l’athlétisme nous offre cette opportunité d’entendre l’hymne national à Pékin depuis feu Abdeslam Radi en 1962. Mais il ne faut pas oublier d’autres belles prouesses qui ont été réalisées notamment dans la boxe. Durant ma carrière, j’ai toujours préféré qu’on persévère et qu’on travaille au lieu de parler des chances. Si on se prépare, on aura certainement des résultats fructueux.
Les athlètes nationaux pourront atteindre les phases finales. Quand on fait partie des huit finalistes, on s’approche du podium. Cela se joue sur peu. Il faut fait avoir la volonté et vaincre le trac. Je me rappelle qu’en 2000 à Sydney, j’avais la meilleure performance mondiale du 400 m haies. Malheureusement, je n’étais pas dans mon jour, j’étais très malade durant la course. Malgré cela j’ai pu décrocher le bonze avec un chrono de 53 sec 43/100.

Cette année, le Royaume a abrité plusieurs manifestations d’athlétisme. Que pensez-vous de ces initiatives ?
La multiplication des manifestations d’athlétisme permet aux athlètes d’évaluer leurs performances et de réaliser les minimas requis pour prendre part aux grandes compétitions. Ils ne seront plus obligés comme auparavant de se déplacer pour réaliser de bons chronos.

Parlez-nous de vos projets ?
En ce moment, je me suis penchée vers le travail associatif. Je suis marraine de l’«Association d’avenir»  qui prend en charge les enfants atteint du cancer et je suis la présidente de l’Association femmes, réalisations et valeurs qui a été créée en mars 2008.  En 2006, nous avions organisé la course féminine de Témara qui avait réuni  plus de 15.000 femmes. On a organisé aussi la course «El Nasr» au boulevard El Nasr à Rabat, le 27 avril 2008. Cette course sera annuelle. Elle est programmée pour le dernier dimanche du mois d’avril. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *