Objectif, Danone Nations Cup

Véritable locomotive du football marocain, la Coupe Danone des jeunes en est à ses phases ultimes. A travers cet événement d’envergure, la Centrale Laitière ambitionne de promouvoir le football chez les jeunes qui, ultérieurement, feront office de porte-drapeau du ballon rond national. Organisée à l’initiative de la Fédération royale marocaine du Sport scolaire et du ministère de l’Education nationale, en partenariat avec la fédération royale marocaine de Football, la Coupe Danone des jeunes vient combler un vide manifeste. La lacune est due, notamment, au nombre restreint de clubs à même de permettre à ces jeunes de faire valoir leurs talents, à travers un Championnat national pour poussins.
Ainsi, l’événement permet, chaque année depuis 1997, de tenir un Championnat pour jeunes issus de plus de 8.500 établissement scolaires. Commencée en octobre 2003, cette 8e édition vient d’entamer, dimanche dernier, ses phases finales qui se déroulent à Khouribga. Une semaine auparavant, la direction de la Centrale Laitière avait procédé, comme à l’accoutumée, à la remise d’équipements au représentant de la direction de la promotion du sport scolaire, sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale.
Joueurs, arbitres et encadreurs ont ainsi pu bénéficier de maillots, shorts, survêtements, ballon, jeux de poteaux, sans oublier les trophées et les diplômes qu’auront amplement mérités les finalistes. Au total, on dénombre 8.500 bénéficiaires de cette opération. Cependant, l’enjeu crucial de la Coupe Danone est, sans conteste, un billet permettant à l’équipe victorieuse d’aller disputer la Coupe du Monde des benjamins, la Danone Nations Cup, dont les péripéties se dérouleront au Parc des Princes à Paris. L’édition précédente avait, en effet, permis à seize jeunes espoirs marocains d’aller se mesurer à leurs congénères issus des quatre coins du globe. Par ailleurs, fait notoire, les éliminatoires au niveau du Maroc enregistrent la plus forte participation par rapport aux autres pays, à savoir 72.000 jeunes. Chose qui atteste, si besoin est, que le Maroc est une nation où le foot est plus qu’une passion. Ceci étant, la participation massive de ces footballeurs en herbe aura, indubitablement, un poids non-négligeable sur la candidature du Maroc à l’organisation du Mondial-2010.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *