Open de GB : Tiger revient en force

Open de GB : Tiger revient en force

L’Américain Tiger Woods a remporté l’Open de Grande-Bretagne, seul tournoi européen du Grand Chelem de golf, à l’issue du quatrième tour dimanche sur le parcours du Royal Liverpool d’Hoylake. Le N.1 mondial, tenant du titre, qui avait pris la tête à l’issue du 2e tour vendredi, a facilement creusé l’écart sur ses plus dangereux poursuivants, revenus à une longueur samedi, pour s’adjuger son troisième "British" (2000, 2005, 2006) et surtout son 11e tournoi majeur. Woods égale ainsi le record de Walter Hagen, réussi en 1929. Seul Jack Nicklaus a fait mieux mais son record historique (18 titres du Grand Chelem) est plus que jamais dans sa ligne de mire.
L’Américain, âgé de 30 ans, a rendu dimanche une carte de 67, à cinq coups sous le par, pour terminer avec un total de 270 (18 sous le par). Parmi le trio des poursuivants, seul son compatriote Chris DiMarco (carte de 68) a entretenu un semblant de suspense en s’accrochant dans son sillage pour finir à deux coups. Le Sud-Africain Ernie Els n’a pu faire mieux qu’une carte de 71 et termine troisième à cinq coups (275). L’Espagnol Sergio Garcia, qui a effectué le dernier parcours aux côtés de Woods a sombré, rendant une carte de 73 qui le fait chuter à la 5e place (277), à égalité avec le Japonais Hideto Tanihara.
L’Américain Jim Furik s’est intercalé à la 4e place avec un total de 276. Dés le début, vendredi, l’Américain Tiger Woods avait pris avec panache la tête du tournoi, en réalisant une carte record de 65, soit 7 sous le par, lors du deuxième tour. Avec un total de 132, soit 12 coups sous le par, il avait devancé d’un coup celui qui se révèle son principal concurrent dans cette épreuve, le Sud-Africain Ernie Els, auteur lui aussi d’une carte de 65 dans des conditions climatiques extrêmement favorables (calmes et ensoleillées).
L’Américain Chris Di Marco, qui a connu la même réussite vendredi (carte de 65 aussi), complétait le "podium", mais à déjà trois coups de Woods. Le leader du 1er tour, le Nord-Irlandais Graeme McDowell, a rétrogradé, ne pouvant faire mieux qu’une carte de 73 (1 au-dessus du par). Il se retrouvait 9e avec un total de 139, soit 5 sous le par. Woods, tenant du titre, a assuré sa prise de pouvoir grâce à 6 birdies (4e, 5e, 8e, 10e, 11e, 16e trous) sur des putts éloignés et un magistral eagle en 2 coups au 14e trou.
Le grand rival annoncé de Woods, l’Américain Phil Mickelson avait rendu une carte de 71 pour un total de 140, à huit longueurs du tenant du titre. Encore moins bien lotis, l’ancien N°1 mondial, le Fidjien Vijay Singh (total de 146) et l’Ecossais Colin Montgomerie (148) n’ont pas réussi à franchir le cut. Invité au bénéfice de sa victoire au British amateur, Julien Guerrier, seul représentant français sur le tournoi, n’a pas été plus heureux. Auteur d’une très honorable carte de 72 (par) lors du premier tour, le jeune Français de 21 ans a réussi à limiter la casse avec trois bogeys (2e, 12e et 17e trous) et deux birdies (5e et 9e) avant de craquer lors de l’ultime trou (double bogey). Sa carte de 75 était synonyme d’élimination.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *