Peter Blake assassiné en Amazonie

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe au salon nautique, Porte de Versailles. Sir Peter Blake a été assassiné par des pirates alors qu’il se trouvait en Amazonie pour participer à une expédition scientifique, à bord de l’ancien bateau de Jean-Louis Etienne, l’explorateur français. Ambassadeur des Nations Unies, le skipper néo-zélandais et les membres de sa propre organisation (la Blackwatch Expedition) ont été attaqués par des pirates qui ont tiré sur le navigateur, le tuant sur le coup. Annobli après avoir remporté sa première Coupe de l’America en 1995, il récidive cinq ans plus tard à bord de Team New Zealand. Sir Peter Blake était une grande figure du monde de la voile, certains n’hésitaient pas à le comparer au grand Tabarly. A 53 ans, il a inscrit son nom dans les plus grandes épreuves tels le Fastnet (1979 et 1989), la Sydney Hobart (1980 et 1984), le Tour de l’Australie (1988), la Whitehead et le trophée Jules Vernes (1990), établissant du même coup dans cette épreuve le record du tour du monde à la voile. Très impliqué dans la cause humanitaire, Sir Peter Blake avait reçu la visite de Helen Clark, Premier ministre de la Nouvelle-Zélande. Celle-ci s’était rendue début novembre à Barcelos, au Brésil, pour encourager le navigateur dans ses démarches. Entamé en novembre 2000, ce périple intitulé «Black Expeditions» est parti d’Auckland pour la Terre de Feu, avant d’explorer l’Antarctique au premier trimestre 2001. L’expédition néo-zélandaise était en poste en Amazonie depuis le mois de septembre. A l’annonce de la mort du navigateur, les réactions n’ont pas tardé dans le monde de la voile. Olivier de Kersauzon n’a pas hésité à placer Peter Blake au niveau d’Eric Tabarly. «Je le connaissais assez bien parce qu’il a eu le Trophée Jules Verne avant moi et que je le lui ai pris. Pour moi, ils étaient du même niveau. C’est la disparition d’un grand marin», a indiqué le skipper français.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *