Pignol, quand Bassir se montre solidaire

Jeudi dernier, alors qu’elle était menée chez elle devant la formation allemande de Dortmund, l’équipe française de Lille a pu arracher le match nul dans les toutes dernières minutes de jeu grâce à l’international marocain Salahdine Bassir.
En inscrivant le but de l’égalisation, l’ex-rajaoui a non seulement redonné confiance aux poulains de Vahid Halilhodzic pour le match retour, prévu jeudi prochain, mais il s’est aussi montré solidaire avec le numéro 6 lillois, Christophe Pignol. Un geste formidable quand on sait que le Marocain n’est qu’à sa première année avec le club nordiste. Atteint de leucémie, le milieu de terrain lillois a subi des soins intensifs pendant plus de sept mois. Un traitement qui a affaibli son organisme.
Les bilans sanguins effectués régulièrement, en moyenne toutes les semaines, n’ont pas encore atteint la norme. Mais le double champion de France, avec Monaco et Nantes, se porte mieux. Ses cheveux ont repoussé. Depuis qu’il a fini avec le traitement, Pignol, 32 ans, espère reprendre une vie normale. Son moral, il l’a déjà. «Physiquement je ne ressemble plus à un malade. C’est très important pour le moral», tient à souligner l’ex-stéphanois.
À Lille, son casier l’attend. Ses coéquipiers aussi. Sa non-participation à la Ligue des Champions, à cause de sa maladie, ne l’a pas empêché de suivre de près toutes les rencontres. Même à l’hôpital, le joueur s’est toujours senti impliquer. «J’ai participé complètement à l’aventure européenne. J’ai vraiment l’impression de faire encore partie de l’effectif», fait-remarquer l’ancien-monégasque.
Ce natif d’Aubagne, là où il a poursuivi sa convalescence, a porté les couleurs de plusieurs équipes françaises, Saint-étienne, Istres (D2), Nantes et Monaco, avant de rejoindre Lille durant la saison 2000-2001. En coupe de l’UEFA, contre Dortmund, Christophe Pignol n’était pas sur le terrain. Mais il était dans les tribunes, comme premier supporter des Lillois. Samedi dernier, face à l’Olympique de Marseille, un match remporté par les Lillois (2-0), le milieu de terrain français était sur le banc de touche. Fera-t-il prochainement son retour sur les terrains après une longue période d’absence ? «Un jour, peut-être, je retournerai dans les vestiaires comme si rien n’était passé », déclare Christophe Pignol. Armé de patience et de courage, le numéro 6 des Lillois y croit toujours. Certes, ça va être difficile. Mais rien n’est impossible.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *