Ping-pong à Casablanca

Ping-pong à Casablanca

Les jeunes pongistes de moins de 18 ans, représentants quinze nations, ont afflué vers la ville de Casablanca. Au terme des échanges, les équipes A et B allemandes se sont respectivement adjugés la première et deuxième places par équipe chez les garçons, alors que la France et la Russie se sont partagé la troisième place.
En double messieurs, les Russes Golovanov- Skachkov ont pris le meilleur sur la paire croate Kolarek-Maglic. Le double dames a connu la consécration de la paire croate Paukovich-Vurginec, suivie du duo composé de la Brésilienne Nonoka et la Jordanienne Shaban.
En simple messieurs, le vainqueur est Patrick Baum, suivi d’Alexander Krieger, tous les deux Allemands. Enfin, le simple dames a été dominé par les deux Croates Sanja Paukovich et Suncica Vurginiec.
Ce tournoi a été convoité par les pongistes venus de France, de Roumanie, de Russie, d’Algérie, de Suède, du Japon, de Tunisie, d’Allemagne, d’Afrique du sud, du Qatar, d’Egypte, des Emirats Arabes Unis, du Ghana , du Congo Brazzaville  et du Cameroun. Le niveau de cette édition a été rehaussé par la présence des pays européens ou le Japon, mais aussi la Tunisie, dont les pongistes sont les plus cotés au niveau arabe.
Pour la Fédération royale marocaine de tennis de table (FRMTT), l’objectif est de faire entrer l’Open de Casablanca au circuit mondial qui comporte l’Open de Nouvelle-Zélande, celui du Qatar, de la Corée du Sud, du Brésil  et d’Allemagne.
A propos de cette manifestation, le président de la FRMTT, Tayeb Lahamidi  a déclaré à Aujourd’hui le Maroc que «le Maroc abrite régulièrement des compétitions continentales et internationales de tennis de table, nous avons  voulu cette année organiser un Open  pour permettre à nos jeunes pongistes de glaner des points, idem pour les jeunes des pays arabes. En fin de parcours, ce tournoi a cédé la place au 14 es Championnats africains des nations juniors, à Casablanca, cette ville désormais capitale africaine de tennis de table, avec l’organisation d’un cycle de perfectionnent des entraîneurs africains et un autre pour les référées».
Le directeur technique  national, Azzeddine Khayar estime pour sa part que «l’objectif actuellement n’était pas le podium, le bureau fédéral s’étant tracé un plan d’action à long terme, nous récolterons les fruits dans les années à venir».
La coopération entre les pays européens et les pays du sud est le principal objectif du comité d’organisation, comme le déclare Abdelhannine Sebata, secrétaire général de la FRMTT. « Casablanca n’est pas uniquement un lieu de compétition, mais un forum de tennis de table. Ainsi, une formation a été prévue pour l’ensemble des pongistes. Un premier stage a réuni les joueurs. Les encadreurs et les référées ont aussi eu droit à une formation sanctionnée par un reclassement. Le comité d’organisation a permis l’organisation de rencontres amicales entre les sélections présentes. Les représentants de l’Allemagne, la Suède et le Japon étaient, certes, favoris, mais cela ne veut pas dire que les autres sont venus faire de la figuration », a-t-il déclaré.
Les compétitions officielles se sont déroulées en individuel et en double. Il est à signaler, par ailleurs, que les deux précédentes étapes de l’Open se sont tenues au Qatar en janvier 2005 et en Suède en février. La finale de ce circuit de quinze étapes mettra aux prises les huit meilleurs au classement général.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *