Première victoire en ATP de El Lâaraj

«Je ne connais pas vraiment Fukarek…Mais je crois que, maintenant, je dispose d’assez d’expérience pour passer au prochain tour. En tout cas, et avec le soutien du public, je ferai de mon mieux pour y arriver» .
C’est ce que le Marocain Mounir El Lâaraj nous avait déclaré la veille de la rencontre qui l’a opposé mercredi au Tchèque Ota Fukarek. Chose promise, chose due, El Lâaraj s’est en effet imposé par deux sets, 7-6 et 6-4, face à son adversaire, assurant sa qualification aux huitièmes de finales du Grand Prix Hassan II.
Il s’agit de la quatrième participation du jeune marocain à ce tournoi mais c’est la toute première fois de sa carrière qu’il réussit son passage au deuxième tour d’une compétition ATP. Avec une première manche très disputée entre deux joueurs qui se rencontrent pour la première fois, la partie était loin d’être gagnée d’avance.
Aucun des deux ne voulait lâcher prise. Il aura fallu passer au jeu décisif pour trancher dans ce premier set. Plein d’énergie, Mounir a fini par l’emporter, sortant son meilleur jeu. Au grand bonheur du public. Et c’était parti pour une deuxième manche où le Tangérois, nettement plus performant, n’a pas eu trop de mal à éliminer définitivement son rival. Il mènera avec une grande maîtrise jusqu’à 5-1. Au service pour le gain du match, le bras tremblant, Mounir a laissé filer cette opportunité. Mais ce n’était que partie remise. Raflant le service du tchèque, il signe son premier succès dans un tournoi ATP.
Si la victoire du Marocain a plutôt été facile, celle du tenant du titre, l’Argentin Guillermo Canas, a été des plus difficile. Canas s’est qualifié au prochain tour en éliminant le Danois Kristian Pless par deux manches à une 6-7, 6-3 et 6-4. C’est à la peine que l’Argentin, qui a contribué le week-end dernier à la victoire de sa sélection en Coupe Davis face à la Croatie (3-2), a sorti son vis-à-vis du jour dans une rencontre qui a débuté à 13h30 pour ne s’achever qu’à 18h mais avec une interruption de plus de deux heures à cause de fortes pluies.
Pless, qui a enlevé la première manche au jeu décisif 7-6 (7-5), a été stoppé dans son élan par cette interruption salutaire pour l’Argentin qui, sans retrouver le niveau du tennis qui lui a permis de remporter le tournoi l’année précédente, a repris plus de confiance et de rythme au second set (6-3). La tension entre les deux joueurs se faisait déjà sentir mais elle a encore gagné en en intensité dans l’ultime manche, l’Argentin prenant le service de Pless dès l’entame mais celui-ci a rétabli la parité à trois partout pour reprendre le dessus (4-3) sans pouvoir aller jusqu’au bout puisque ce sera le dernier jeu gagné par le danois cette année à Casablanca.
Les matchs des huitièmes de finale, qui voient la participation de trois marocains a été entamé jeudi. El Lâaraj y devrait affronter son compatriote et numéro 2 du tournoi, le fabuleux Younès El Aynaoui.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *