Prenez-soin de vos jeunes

Prenez-soin de vos jeunes

Aujourd’hui Le Maroc : Que représente pour vous les manifestations sportives caritatives comme le match-gala au profit de l’enfance marocaine? Arsène Venger : Je suis très content d’être au Maroc, un pays avec lequel j’ai toujours beaucoup d’affinités, puisque j’y suis déjà venu en vacances. Vous savez, la majorité des joueurs qui sont venus à Rabat pour participer à ce match-gala et moi-même sommes issus de milieux défavorisés mais nous avons la chance de vivre aujourd’hui aisément. C’est pour cela que nous essayons de faire de notre mieux pour soulager les peines des autres qui sont un peu moins chanceux que nous. Et pourtant, nous avons toujours l’impression de ne jamais en faire assez. Quels sont vos commentaires face à la défection de plusieurs joueurs, les Brésiliens Ronaldo et Roberto Carlos en tête? Les stars sont toujours très sollicitées partout dans le monde. Les joueurs qui ont pu se libérer l’ont fait aux dépens de leurs vacances. Mais comme dans n’importe quelle manifestation similaire, les défections sont incontournables. J’ai déjà organisé des matches-gala et je peux vous assurer qu’une moyenne de 30 % des stars conviées ne se présentent pas le jour J. J’estime que pour la rencontre au profit de l’Heure Joyeuse, le public marocain a eu une belle palette de stars. C’est à mon avis le témoignage que les grands joueurs veulent vraiment aider quand ils le peuvent, même après avoir vécu une saison fatigante à tous les niveaux. Quelles sont, selon vous, les chances du Maroc d’organiser la Coupe du monde 2010 ? C’est un dossier que je ne connais pas particulièrement. A première vue, les Maroc dispose des moyens d’organiser une belle coupe du monde. Mais je pense que les critères de la Fédération internationale de football sont clairs. J’espère que la décision finale ne se basera pas sur des considérations politiques mais sur des critères très objectifs. Personnellement, j’attends l’organisation par l’Afrique de ce grand rendez-vous footballistique avec impatience parce que le continent noir a toujours été lésé à ce niveau-là. C’est déjà une première victoire que la FIFA adopte le principe de rotation en 2010. Mais la lutte pour recevoir le Mondial sera très rude en raison de la concurrence. Vous faites allusion à l’Afrique du Sud? Oui. L’Afrique du Sud est un sérieux prétendant pour l’organisation du Mondial 2010. Elle était quand même à deux doigts d’avoir gain de cause pour l’édition de 2006. J’étais au Japon en tant qu’entraîneur quand la FIFA a pris la décision de partager l’organisation du Mondial 2002 entre le Japon et la Corée du Sud. C’était une très grande déception. Mais je pense que le problème ne se posera pas à nouveau. Une organisation commune entre le Maroc et l’Afrique du Sud n’est sûrement pas à l’ordre du jour. Que pensez-vous du football marocain ? C’est un football qui a des moyens techniques très bons. Les joueurs marocains ont une très bonne endurance et une bonne vivacité de pied. Ils sont également très créatifs. Vous savez, c’est en Afrique qu’il y a plus de potentialités mais les moyens mis à leur disposition sont très insuffisants. Nous avons vécu le même problème en Europe il y a trente ou quarante ans, à l’époque où l’infrastructure sportive n’était pas aussi développée que de nos jours. A partir du moment où vous aurez les moyens pour éduquer les jeunes, vous serez meilleurs que les Européens. Mais malheureusement, les grands exemples de réussite de joueurs africains en Europe aujourd’hui ont pratiquement toujours immigré tôt et développé leur talent sur le Vieux continent. En somme, le Maroc me fait toujours penser à la France quand j’étais encore joueur. Notre football était bon, mais pas assez pour s’imposer sur le niveau international. Comment le football marocain pourrait-il briller sur le plan international ? En prenant soin des joueurs. C’est pour cela qu’il est primordial d’avoir les moyens de créer des centres de formation pour éduquer rationnellement les jeunes. Le football n’a pas de secrets. C’est un métier qui s’apprend, et heureusement très jeune.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *