Prestigia s’allie à une vedette du golf

Prestigia s’allie  à une vedette du golf

Une signature mondiale et une ambition de démocratisation de la pratique du golf, c’est ce qui définit le Tony Jacklin Golf de Casablanca. Inauguré le 17 juin 2014, ce bijou de Prestigia se veut être une vitrine internationale pour les sports golfiques. Dans le monde du golf, Tony Jacklin n’est plus à présenter et c’est justement sur cela que mise Prestigia (filiale du Groupe Addoha) pour acquérir une visibilité internationale.

C’est du moins ce que confirme son directeur général Jawad Ziyat qui a fait appel à Troon Golf, l’un des plus grands gestionnaires des parcours de golf du monde pour apporter son expertise et pour maintenir la qualité des installations. «Nous ne prétendons pas savoir tout faire nous-mêmes. Que ce soit pour la restauration, l’hôtellerie, le golf ou autres, nous faisons appel à des gens du métier», souligne la même source.

Pour les initiés, The Tony Jacklin Casablanca est un parcours de 18 trous de 6.375 m par 72 avec un practice de 40 postes sur gazon équipé d’un abri de 8 postes sur tapis et un chipping green. Autrement dit, une structure aux normes internationales et qui serait, selon les architectes de ce projet, conçue pour accompagner la Vision 2020 du golf dont l’objectif est de faire du Maroc une destination mondiale.

Qui dit destination mondiale dit plus de pratiquants de ce sport et plus d’infrastructures. C’est justement dans ce sens que la deuxième académie  de golf après celle de Marrakech verra le jour dans cette enceinte. Cette structure de formation sera pilotée par le champion du Maroc Fayçal Serghini et Benoît Willemart, créateur de la méthode «Square&Swing» et entraîneur de plusieurs figures du golf.

L’académie en question a une capacité d’accueil de 150 inscrits. S’ajoute à cela une école associative qui ouvrira les portes à environ 120 jeunes issus de quartiers mitoyens défavorisés. «Nous avons tenté l’expérience d’une école associative  à Marrakech. Nous avons même réalisé un film qui illustre cette expérience et dont le titre est  : La guerre du golf n’aura pas lieu»  

«En assurant un suivi pendant 4 ou 5 années des jeunes, nous rendons accessible le golf et nous gagnons certainement des champions de demain», rassure Fayçal Serghini.  Se basant sur ses dires,  les grands golfeurs des pays de l’Europe du nord choisissent l’Espagne ou le Portugal pour le beau temps mais aussi pour la qualité des infrastructures et il n’y a pas de raison pour que le Maroc ne soit pas concurrent de ces destinations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *