Puma va porter plainte contre la FIFA

L’équipementier sportif allemand Puma va porter plainte contre la Fédération internationale de football (FIFA), qui a jugé non réglementaire la tenue une-pièce fabriquée pour la sélection du Cameroun, a indiqué dimanche un haut responsable du groupe. Une plainte au civil, dans laquelle Puma réclame « des millions » d’euros de dommages-intérêts, va être déposée cette semaine auprès du Tribunal de Nuremberg (sud-est), a indiqué Horst Widmann, bras droit du patron de Puma, Jochen Zeitz.
« Quelqu’un doit maintenant entreprendre quelque chose contre la FIFA. On ne peut plus tolérer cela », a-t-il commenté. La FIFA a décidé vendredi de retirer six points à l’équipe du Cameroun lors des qualifications au Mondial 2006, qui débutent en juin, pour avoir utilisé un équipement jugé non conforme lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2004 en Tunisie. La commission de discipline de la FIFA, réunie vendredi à Zurich (Suisse), a également infligé une amende de 200.000 francs suisses (128.900 euros) à la Fédération camerounaise. Lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2004 en Tunisie, le Cameroun avait utilisé une tenue une-pièce confectionnée par Puma, qui avait la particularité d’être composée d’un maillot et d’un short d’un seul tenant, fixée aux épaules. Le président de la FIFA, le Suisse Joseph Blatter, avait jugé cette tenue non conforme à la règle 4 des lois du jeu. Cette règle, ayant trait à l’équipement des joueurs, prévoit un maillot, un short, des bas, des protège-tibias et des chaussures.
La FIFA considère que ces éléments doivent être distincts. Vengeance « Rien n’est écrit dans les règles qui interdise que le short et le maillot soient reliés l’un à l’autre », a estimé Horst Widmann. L’entraîneur de l’équipe camerounaise, l’Allemand Winfried Schaefer, a également estimé qu' »on ne peut pas accepter ce qui s’est passé. Je ne peux pas m’imaginer que la FIFA l’emporte. Lorsqu’on nous pousse à mordons ». Puma, en tout état de cause, a promis aux Camerounais de les soutenir « juridiquement et financièrement » dans leur conflit avec la FIFA. L’équipementier soupçonne un lien entre la rigueur affichée par la FIFA et le fait que son concurrent et rival, Adidas, soit le sponsor officiel de la FIFA. « C’est un fait qu’Adidas a bénéficié d’un traitement de faveur au cours des 30 dernières années. C’est arbitraire », a affirmé M. Widmann.
D’après M. Widman, Puma voit également dans l’attitude de la FIFA « un acte de vengeance de Joseph Blatter contre Issa Hayatou », président camerounais de la Confédération africaine de football (CAF), rival malheureux de Blatter lors de son élection à la présidence de la FIFA en 2002 à Séoul. Issa Hayatou, selon M. Widman, avait dans un premier temps autorisé le maillot une-pièce.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *