Quand la Roma se réveille

Le cheval de Troie n’est pas que de l’histoire ancienne. Mais cette fois, c’est pour annoncer la victoire des Romains. Barcelone n’a pas résisté au réveil de ces derniers, qui n’avaient pas encore connu la victoire lors de cette seconde phase (3-0). Galatasaray et Liverpool s’étant neutralisés (1-1), la Roma prend la tête du groupe B devant le Barça.
Surprise! Au lendemain du match aller entre Barcelone et la Roma (1-1), Patrick Kluivert n’avait pas hésité à critiquer le jeu romain, qu’il jugeait trop défensif. Fabio Capello n’avait pas apprécié et avait promis que ses joueurs allaient enfin s’imposer après trois matches nuls, et avec la manière.
L’entraîneur romain n’a pas été déçu. Dans un Stadio Olimpico en fusion, la Roma a fait voler en éclat la défense catalane en seconde période. Les Champions d’Italie en titre, qui avaient beaucoup souffert pour battre Pérouse (1-0) samedi en Championnat d’Italie, se sont brillamment rachetés, fournissant l’une de leurs productions les plus convaincantes de la saison.
Mis en cause sur le but barcelonnais mercredi dernier, Vincent Candela s’est à nouveau montré intenable sur son aile gauche. Sur un service en retrait de Totti, l’ancien Guingampais décochait une frappe qui était déviée par Emerson et trompait Reina (1-0, 61e). Dès lors, les champions d’Italie étaient déchaînés. Totti, le capitaine romain, se voyait refuser un but pour une position de hors-jeu. Quelques minutes plus tard, Montella repiquait au centre et voyait sa frappe se loger dans le petit filet espagnol (2-0, 74e). Dans les arrêts de jeu, Tommasi concluait d’une lourde frappe (3-0, 92e), sous les yeux de Vincent Candela, promu capitaine après la sortie de Totti. Grâce à ce succès, la Roma prend la tête du groupe B et se met dans des conditions idéales avant de recevoir Galatasaray. Le Barça, lui, n’a pas trop entamé son capital dans la perspective des quarts de finale. Le match nul entre Galatasaray et Liverpool fait l’affaire des Catalans. Les Turcs croyaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Niculescu. Mais Heskey a remis le compteur à zéro plus tard. Toujours derniers du groupe, les Reds ont utilisé tous leurs jokers. Le déplacement au Camp Nou, le 13 mars prochain, promet une lutte intense.
Comme Manchester, vainqueur de Nantes (5-1), le Bayern Munich a fait un bond de géant vers les quarts de finale. Mais ce fut beaucoup plus laborieux que pour les Mancuniens. Bixente Lizarazu et ses coéquipiers ont buté pendant 80 minutes sur la défense portugaise avant d’être libérés par Santa Cruz, qui a repris de la tête un centre du latéral français. Bavarois et Mancuniens se retrouveront dans quinze jours à Old Trafford pour en découdre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *