Quand le basket se joue aux poings

Quand le basket se joue aux poings

La violence est apparemment devenue monnaie courante dans le championnat national de basket-ball. Après les fameux incidents lors du match ASS-MAS la semaine dernière et qui a fait couler beaucoup d’encre, la rencontre WAC-TSC a également connu une fin houleuse.
L’arbitre de la rencontre, Abdellah Zouina, après avoir été insulté par Hamid Ichih, joueur du TSC, a perdu son sang-froid et lui a donné un coup de poing. Cette fois-ci également, la police a su maîtriser la situation. Cette rencontre était cruciale pour les Rouge et Blanc, car un autre résultat aurait retardé le verdict après le WAC-Raja. A l’opposé, le TSC était d’ores et déjà qualifié puisqu’il a gagné neuf points en trois matches joués. Le match a débuté sur les chapeaux de roue pour les hommes du coach widadi, Bouchaïb Harras, qui ont imposé un rythme endiablé aux tabagistes. Le score 26-10 au terme du premier quart-temps en dit long.
Lors du second quart, le TSC a réussi à sortir de sa torpeur, et a commencé à construire un jeu basé sur des passes longues et rapides ponctuées par des tirs (des 6m25) ou des incursions à hauteur de la raquette, tantôt par Zakaria Mesbahi tantôt par Ichih Hamid. Ce quart se termine en faveur du WAC (46-39). Ce dernier a marqué 20 points alors que le TSC en a marqué 29.
Après la pause, Bouchaïb Harras a su comment remédier à certaines lacunes que ce soit en défense ou en attaque. Une opportunité saisie par le meneur de jeu Redouane Arezane, Mourad Fenjaoui, Allâa Eddine, Goboljol Frouga qui ont réussi à prendre le large à la fin du troisième quart-temps (70-54). A la reprise du dernier set, les joueurs du WAC ont produit un jeu fantaisiste qui était synonyme de perte de balle stupide, ce qui a beaucoup profité à Redouane Bouzidi, Jawad Boukhriss et consorts à réduire la marque en fin de parcours 80-74. Après ce résultat, les deux protagonistes décrochent leur billet pour le carré d’or, laissant ainsi derrière eux le Raja, sorti bredouille de cette saison.
A signaler que les parties concernées ont refusé d’accompagner la police pour déposer leur plainte à l’issue des événements de fin de match. A ce propos, Mohamed Sibari, délégué du match, doit rendre un rapport détaillé à la commission des statuts et règlements pour déterminer les responsabilités et prendre, par conséquent, les mesures qui s’imposent pour que de tels agissements ne se reproduisent plus sur nos salles de basket-ball, le sport dit des intellectuels. En raison du recours déposé par le club du MAS dans le dossier du match ASS/MAS du 9 juin, la rencontre FUS/MAS du groupe A prévue initialement le mercredi 16 juin à 19h a été reportée au jeudi 17juin à la même heure.
Après avoir consulté le dossier, les responsables fédéraux ont décidé d’annuler les sanctions de quatre semaines à l’encontre des joueurs massistes Matar N’bay et Reda El Ghaly. Ils devaient donc être alignés contre le FUS.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *