Quand le KACM joue aux trouble-fêtes

Quand le KACM joue aux trouble-fêtes

Les deux scénarios se ressemblaient comme une goutte d’eau. Les scénarios sont, évidemment, ceux relatifs aux derniers matchs du KACM lors de l’actuelle et la saison écoulée. A commencer par l’enjeu que représentait le sort du match et qui aurait permis, en cas de défaite du KACM, d’offrir le titre à une autre équipe qui disputait son match ailleurs.
Lors du match KACM-FAR, disputé le week-end dernier, une victoire des Militaires leur aurait accordé le titre haut la main. Chose à laquelle le KACM fera abstraction en égalisant dans le temps additionnel, offrant, sur un plateau en argent, le titre au Raja. Une année en arrière, lors de la saison 2002-2003, le KACM réussit à tenir en échec le Raja de Casablanca, permettant ainsi au Hassania d’Agadir de remporter son second titre consécutif. Une autre similitude concerne le score de deux buts partout.
Deux intrigues portant la griffe « KACM », sans que le club puisse en tirer profit et réoccuper les devants de la scène. En effet, il fut un temps où le Kawkab Athletic Club de Marrakech brillait de mille feux. Un temps où l’équipe de la cité ocre faisait trembler des adversaires bien trapus. Révolu ce temps-là, depuis le dernier titre que le club s’est adjugé, en 1996. Le prestige du club ayant été confronté à moult difficultés, financières notamment.
Le KACM fut en effet l’un des premiers clubs à goûter aux joies du sacre, c’était en 1958. Cette année-là, le club marrakchi décrocha pour la première fois le titre de champion national. Il était le deuxième club dans l’Histoire du pays à avoir mérité cette distinction, après le Wydad de Casablanca qui rafla le premier titre, saison 1956-1957. Cependant, depuis la saison 1957-1958, le Kawkab ne put rééditer son exploit qu’en 1992, date qui coïncide avec son dernier sacre aux Championnat national. Mais son dernier grand titre remonte à 1996, lorsque le club remporta, haut la main, la Coupe de la Confédération Africaine. En fait, le parcours du KACM est marqué par deux périodes durant lesquels le club était au summum de ses capacités. Après son premier exploit, le club marrakchi ne fera à nouveau parler de lui qu’en 1963, date qui annonçait une époque prospère en réalisations.
Cette année, le KACM remporta sa première Coupe du Trône et récidivera, en 1964 et 1965, ramenant ainsi le précieux trophée dans son fief. Au-delà de cette période, le Kawkab s’est évaporé dans la nature. Il fut porté disparu des consécrations et ce n’est que plus d’une vingtaine d’années plus tard qu’il remonta à la surface.
En 1987, le KACM s’adjugea une nouvelle fois la Coupe du Trône. Par la suite, les Marrakchis observèrent, une fois de plus, une période d’hibernation, de courte durée toutefois. Le club fut ainsi au rendez-vous d’une phase prospère en 1991, remportant sa cinquième Coupe du Trône et enchaînant avec son deuxième titre (1991-1992), puis bouclant la boucle en 1993 avec sa sixième et dernière Coupe du Trône.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *