Quand le sport devient un vecteur de développement en Ethiopie

Rares sont les fois où on entend parler de l’Ethiopie. Quand c’est le cas, le plus souvent c’est à travers ses sportifs qui brillent sur la scène internationale. C’est pour cela que le président fédéral, le lieutenant Girma Wolde-Giorgis estime que les sportifs éthiopiens pourraient contribuer à accélérer le développement économique et au progrès social du pays. «Les victoires obtenues dans le domaine sportif peuvent être utilisées comme catalyseur d’une mobilisation du peuple éthiopien pour participer activement au processus de construction de la nation», a déclaré le président éthiopien, cité par l’agence officielle ENA. Haïlé Gebreselassié et Derartu Tulu occupent incontestablement la tête des champions éthiopiens qui seraient d’un grand apport à des initiatives de développemnet du pays. Une première depuis quinze ans, l’Ethiopie disputait également, samedi soir, à Kigali la finale de la Coupe de la confédération africaine de l’Est et du centre de football (Cecafa) contre le Kenya. Le lieutenant Girma, 77 ans, a également appelé ses compatriotes à lutter contre la pauvreté. Selon lui, «la pratique du sport peut jouer un rôle pivot dans les efforts nationaux lancés pour combattre la pauvreté et le sous-développement». Girma Wolde-Giorgis a été élu par le Parlement le 8 octobre dernier à la présidence de ce pays pauvre de la corne de l’Afrique. Selon la constitution fédérale, son poste est davantage protocolaire, le pouvoir étant exercé par le Premier ministre Meles Zenawi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *