Quatre clubs pour deux places

Quatre clubs pour deux places

Etrillée à Madrid au stade Santiago Bernabeu (4-2), il y a deux semaines, l’équipe de l’AS Monaco recevra, mardi soir, sur ses propres bases l’équipe du Real Madrid avec toute son armada de stars, pour le match retour des quarts de finale de la Ligue des Champions. Conscients de l’ampleur de la tâche qui les attend, les Monégasques croient encore en leurs maigres chances d’atteindre le dernier carré de la plus prestigieuse des compétitions européennes de clubs. Face aux merengues, les joueurs de la Principauté, qui seront privés de certains joueurs en milieu de terrain, essaieront de défier les Blancos et pourquoi pas rééditer leur exploit face à l’autre club espagnol, le Super Depor. Rencontre au cours de laquelle, les Monégasques avaient sorti leur grande artillerie et donné une leçon de football aux Espagnols. Ce sera difficile. Car l’adversaire du jour est un grand habitué de cette compétition.
Mais l’espoir est permis. «Si on arrive à être plus rigoureux qu’à l’aller, si on arrive à tenir le coup physiquement toute la partie face à des joueurs passés maîtres dans l’art de vous user, alors sachant qu’on a réussi à leur marquer deux buts, on peut y arriver », résume le défenseur Gaël Givet, qui remplacerait Sébastien Squillaci sur le côté droit de la défense monégasque. Les hommes de Didier Deschamps comptent sur le seul point faible des madrilènes, la défense, pour déstabiliser les protégés de Carlos Queiroz. «On sait que leur défense est perméable et qu’elle peut laisser des opportunités à nos attaquants, mais le problème avec le Real c’est que, contrairement aux autres équipes, il y a non pas deux ou trois joueurs à surveiller, mais huit», ajoute le gardien Flavio Roma. L’entraîneur Didier Deschamps devra composer sans ses piliers : Lucas Bernardi, suspendu, et Andreas Zikos, blessé. Autre rencontre, autre défi, celui du manager d’Arsenal, Arsène Wenger, qui reçoit mardi soir, en quart de finale retour de la Ligue des champions, l’équipe de Chelsea. Au match aller, les deux équipes se sont quittées dos-à-dos (1-1). Eliminés, dimanche dernier, de la FA Cup par une équipe de Manchester United revancharde (1-0), les Gunners ont laissé passer l’occasion de réaliser un triplé cette saison.
Face à Chelsea, qui reste sur une bonne performance en Coupe d’Europe puisqu’elle a remporté tous ses matchs à l’extérieur, les hommes d’Arsène Wenger ont intérêt à se ressaisir, d’autant plus que de gros calibres les attendent en premier leader : Liverpool et Newcastle. Même si l’objectif numéro un du technicien français reste, sans aucun doute, la Ligue des champions, les Gunners espèrent, au moins, accéder au stade des demi-finales. Comme AS Monaco, Arsenal souffre d’un handicap : les blessures. Le club londonien sera privé de l’Espagnol Jose Reyes et l’assassin aux yeux d’ange, le Suédois Fredrik Ljungberg. Une fin de saison qui s’annonce difficile pour le manager français. Calendrier surchargé, trop de pression, blessures…Les Gunners accumulent les poisses.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *