Rachad Bernoussi : une riche pépinière

Rachad Bernoussi : une riche pépinière

Elle évolue en deuxième division, alors qu’elle a l’effectif et les potentialités d’une équipe du GNF I. Elle est considérée comme la pépinière des grandes équipes, alors qu’elle figure parmi les petits. Cela fait des années qu’elle joue la montée, mais en vain. Le Rachad Bernoussi est une équipe qui sème sans récolter, ou presque. C’est le moins que l’on puisse dire vu les résultats enregistrés par le club jusqu’à maintenant.
Aux yeux des observateurs, le RB est considéré comme le plus grand fournisseur de joueurs en première division. Des grands noms d’hier, l’ex-attaquant du Raja de Casablanca, Rachid, comme ceux d’aujourd’hui, Youssef Safri, qui porte trois saisons les couleurs du club anglais Coventry et qui est passé par là, avant de rejoindre le Raja de Casablanca Club avec qui il a glané plusieurs titres. Idem pour Bouchaîb Lembarki, qui évolue actuellement au Qatar. Sans oublier Louissi, Raji, Zerrouk pour ne citer que ces derniers, qui ont fait, pendant un certain temps, et font encore les beaux jours des deux grands clubs de Casablanca, le Raja et le WAC.
À tel point que le club est devenu un gisement de jeunes joueurs talentueux convoités par des équipes nationales, mais également étrangères. Seulement voilà, le club, même s’il n’a pas cessé de briller ces dernières années, a du mal à retrouver le groupe d’élite. Après 22 matchs joués, cette saison, le Rachad Bernoussi occupe le milieu du tableau, plus exactement la septième position avec 29 points, à douze points d’une place synonyme d’ascension. Les Bernoussis, qui comptent un match en mois, ont, jusqu’à maintenant, remporté sept victoires, dont trois à domicile et quatre à l’extérieur. Ils ont encaissé six défaites, dont quatre sur leur propre terrain et devant leur public et deux loin de leurs bases. Lors de l’avant dernière journée, le RB a, encore une fois, laissé filer des points en concédant un nul vierge face au Najm de Marrakech, et ce sur son propre terrain. Un résultat qui n’arrange guère les bleus et Blanc. La montée? Ce ne sera pas pour cette saison. L’équipe compte 18 points de retard, alors qu’il reste sept rencontres à disputer avant la fin du championnat. Peut-être que ce sera pour l’année prochaine.
Ce qui est sûr, c’est qu’en cédant ou en prêtant ses joueurs, le Rachad Bernoussi a réussi à remplir ses caisses et a pu s’offrir une infrastructure digne d’un club de football. Dernièrement, il s’est offert un autocar pour assurer le déplacement des joueurs et éviter, ainsi, le casse-tête du transport et les charges qui en découlent. Le club dispose également d’une école de formation. Pas mal pour un club de seconde division qui aspire à un avenir meilleur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *