Racisme : la FIFA accusée de renier ses engagements

Un député du Parlement européen a accusé vendredi le président de la FIFA, Joseph Blatter, d’être revenu sur sa promesse de lutter contre le racisme lors de la Coupe du monde de football, qui débute le 9 juin en Allemagne.
« M.Blatter n’a pas réussi à se montrer à la hauteur de ses promesses passées, » a déclaré l’eurodéputé néerlandais Emine Bozkurt.
Le mois dernier, la Fédération internationale de football avait dévoilé des mesures draconiennes pour extirper le racisme du football. Ces sanctions comprenaient notamment des suspensions de match et des retraits de points. Blatter avait alors annoncé que cet arsenal serait utilisé pendant la Weltmeisterschaft allemande. Mais la FIFA a précisé mardi que les nations qui participeront à la compétition ne seront pas menacées de retrait de points si une partie de leurs supporters se rendent coupables de racisme. Les sanctions, a ajouté la FIFA, ne s’appliqueront qu’aux joueurs, aux entraîneurs et aux autres membres des délégations. Pour se justifier, Joseph Blatter a expliqué qu’il serait quasiment impossible d’identifier l’appartenance à telle ou telle nation d’un supporter raciste. «M.Blatter considère à présent que ces nouvelles mesures sont trop difficiles à mettre en oeuvre d’ici la Coupe du monde. Mais j’appelle la FIFA à se montrer à la hauteur de ses promesses passées», a réagi le député néerlandais. «Le racisme est un crime. Le racisme lors de matches du Mondial est un crime avec des millions de témoins. Il doit être sanctionné», a-t-il ajouté.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *