Rafael Nadal et les Espagnols impitoyables

Rafael Nadal et les Espagnols impitoyables

Le choc attendu n’a pas tenu toutes ses promesses tant les Espagnols, d’ores et déjà grands favoris pour se succéder à eux-mêmes, ont été impitoyables sur leur surface de prédilection (4-1 au final). Le match, commencé avec un jour de retard à cause d’une tempête qui avait endommagé les tribunes provisoires, a été pratiquement plié dès la défaite de Djokovic face à David Ferrer en ouverture samedi.
 Les Serbes savaient alors qu’ils ne pourraient l’emporter qu’en battant au moins une fois Nadal, mission quasi impossible sur l’ocre.
Pour le reste, il n’y a pas eu de grosse surprise, à part peut-être la sortie prématurée de la France avec ses joueurs du Top 10, Gilles Simon et Jo-Wilfried Tsonga, face aux Tchèques Tomas Berdych et Radek Stepanek, deux hommes en grande forme actuellement.
Simon, qui débutait dans l’épreuve, a été le grand perdant du week-end d’Ostrava où il n’a pas ramené un seul point.
Les Tchèques auront leur chance en quarts de finale, de nouveau à domicile, face aux Argentins, faciles vainqueurs dès samedi (3-0) de faibles Néerlandais. Les Espagnols eux aussi resteront devant leur public pour affronter l’Allemagne, qui a sorti sa voisine l’Autriche grâce à la victoire en trois sets de Nicolas Kiefer sur Juergen Melzer dimanche dans le quatrième match. On ne donne pas cher des chances allemandes en terre ibérique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *