Ralf Schumacher remporte le Grand Prix de Malaisie

En devançant son coéquipier, le Colombien Juan Pablo Montoya, et son frère Michael (Ferrari), c’est l’Allemand Ralf Schumacher qui s’est adjugé le Grand Prix de Malaisie. C’était dimanche sur le circuit de Sepang, près de Kuala Lumpur.
Ce succès, le quatrième de la carrière de Ralf Schumacher, a sans été facilité par l’accrochage, dès le départ, de Montoya et Michael Schumacher. Mieux parti, le Colombien s’est hissé à la hauteur de la Ferrari à l’abord de la première courbe, et les deux monoplaces se sont heurtées. Le quadruple champion du monde a été contraint de passer au stand pour changer le museau de sa voiture, alors que Montoya, retardé, devait quant à lui observer un passage par le stand, la direction de course l’ayant pénalisé pour la manoeuvre. Une sanction dure, comme l’a reconnu Michael Schumacher lui-même après la course.
Cette victoire a aussi été le résultat de la stratégie de Williams-BMW et de Ralf Schumacher. Avec un seul ravitaillement, option permise grâce aux pneus Michelin, contre deux à ses rivaux directs, l’Allemand s’est imposé, son frère arrachant la troisième place dans le dernier tour au Britannique Jenson Button (Renault), en difficulté. Rubens Barrichello (Ferrari), qui était à la lutte pour le podium, a dû abandonner sur panne moteur (40e tour).
Cette 4e place de Button a donné ses premiers points au constructeur français. Sauber en a fait autant avec Nick Heidfeld (5e) et le jeune Felipe Massa (6e), ce dernier fêtant de belle manière son arrivée en F1 cette saison.
Si Michael Schumacher a conservé la tête du Championnat, Williams-BMW s’est installé au commandement chez les constructeurs. C’est le premier « doublé » de l’équipe depuis le Grand Prix du Portugal en 1996, avec Jacques Villeneuve et Damon Hill sur moteur Renault.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *